Roger Hanin attaque les fils de François Mitterrand pour les forcer à rembourser une dette. Histoire d'une générosité familiale qui se termine mal.

Danielle Mitterrand, sa soeur, Christine Gouze-Rénal, et l'époux de cette dernière, Roger Hanin, le 30 mars 1985.

Danielle Mitterrand, sa soeur, Christine Gouze-Rénal, et l'époux de cette dernière, Roger Hanin, le 30 mars 1985. © Gabriel Bouys / AFP

On ne plaisante pas avec Navarro. Selon Le Journal du dimanche, qui a révélé l'affaire, l'acteur a décidé d'attaquer ses neveux Jean-Christophe et Gilbert Mitterrand, les deux fils de l'ancien président de la République, en déposant une assignation devant le tribunal. La raison ? Il souhaite être remboursé des 350 000 euros prêtés il y a plus de dix ans à Danielle Mitterrand pour constituer la fameuse caution qui permit à Jean-Christophe de sortir de la prison de la Santé. En décembre 2000, le fils aîné de François Mitterrand était en effet écroué à la prison de la Santé, pour complicité de trafic et recel d'abus de biens sociaux dans le cadre de l'affaire de l'Angolagate, concernant des ventes d'armes au gouvernement angolais. Danielle Mitterrand fait alors le tour des proches pour réunir la caution de 5 millions de francs réclamée par la justice (soit 765 000 euros), n'hésitant pas à qualifier cette somme de "rançon déshonorante." Parmi les fidèles qui font un chèque, on retrouve Jack Lang et surtout Roger Hanin, qui aurait avancé près de la moitié de la caution à sa belle-soeur. source

L'acteur Roger Hanin sur le plateau de

Roger Hanin «est dans le besoin»  

«On a négocié à l'amiable pendant un an. Ça devait se faire et puis ça ne s'est pas fait», raconte Me Olivier Pardon, l’avocat de l’acteur. «C'est vraiment douloureux pour Roger Hanin d'en être réduit à saisir la justice. Mais là, il est dans le besoin. Cela fait longtemps qu'il ne tourne plus. Il est malade et fatigué, il a besoin de toute une organisation pour pouvoir rester chez lui. Cela coûte cher.»

Roger Hanin pensait qu’il récupèrerait son argent lors du règlement de la succession de la veuve de l’ancien président de la République, décédée en 2011. Il s’était trompé. Car pour Gilbert et Jean-Christophe Mitterrand, il s’agissait d’un don et non d’un prêt. Danielle Miterrand avait dit à ses fils «qu’elle avait remboursé tous les gens qui avaient contribué à payer la caution», soutient leur avocat.

646101_jean_christophe_mitterrand_lors_de_la_637x0_2

L'affaire en question :

Malgré les offres de ses amis M. Jean-Christophe Mitterrand refuse de payer la caution, une question d'honneur. Ses avocats semblent destabilisés ...
L'ancien ministre, proche collaborateur du président Mitterrand, et sénateur socialiste Michel Charasse réclame des "sanctions sévères" contre le juge Courroye. M. Jean Glavany, ministre de l'agriculture, et ancien chef de cabinet du président Mitterrand pendant 7 ans, manifeste sa "solidarité active" à l'égard de Mme Danielle Mitterrand. Il en est de même du psychanaliste socialiste très médiatisé Gérard Miller, un ami du producteur vedette Michel Drucker. Le juge Philippe Courroye est lui soutenue par le juge Jean-Claude Magendie, président du TGI de Paris ...
M. Gilbert Mitterrand défend vigoureusement son frère devant la presse. La somme en cause n'a rien à voir avec des ventes d'armes, elle a été gagnée en quatre ans sur plusieurs affaires, et non pas en une seule fois, et après une année de chômage en 1996 ... (On apprend début février 2001 que M. J.C. Mitterrand était aux Assedic en 1996, il aurait perçu à ce titre 336 596 francs ; selon son avocat il aurait également perçu cette année là, mais en Suisse, 600 000 francs pour "une opération de consultation au Nigeria sur le pétrole". Malheureusement il ne pouvait pas utiliser cette somme, en France ...).