“La France intervient militairement au Mali…”
Qui est contre ?


386722_3961506522462_648713663_n6

Quel dommage que ceux qui décident de faire la guerre ne soient pas obligés d’aller y participer en première ligne.
 
Quels sont donc les élus Français qui n'approuvent pas ?
Pour faire simple : on peut les compter sur les doigts de la main !
(lire ici !) Ils ne sont pas très nombreux ces courageux politiciens qui refusent la logique de l'œil pour œil dent pour dent !
Seule voix discordante (connue à ce jour), Jean-Luc Mélenchon, coprésident du Parti de Gauche, a jugé vendredi "discutable" l'engagement de l'armée française et "condamnable" le fait que la décision ait été prise "sans en saisir préalablement ni le gouvernement ni le Parlement". "L'intérêt d'une intervention militaire extérieure pour régler le problème posé au nord du Mali est discutable. En décider alors que les intérêts fondamentaux de la France ne sont pas en cause, selon le chef de l'Etat lui-même, et alors que les troupes africaines sont engagées, est discutable", écrit Jean-Luc Mélenchon dans un communiqué. "En décider seul, sans en saisir préalablement ni le gouvernement ni le Parlement, est condamnable", ajoute-t-il. 
 
oeil_pour_oeil2013                                                                            
 
Pour les élus Français du parlement européen, je tiens à signaler le courage exemplaire de la députée d'EELV Mme Nicole KIIL-NIELSEN, qui déclarait déjà fin novembre 2012 à l'Assemblée parlementaire paritaire ACP-UE à Paramaribo (au Suriname), au sein d'une assemblée (ses collègues des pays Afrique-Caraïbes-Pacifique) quasiment unanime à espérer une intervention militaire au Nord-Mali :
" Cher-e-s collègues,
Je tiens d'abord à rappeler que la situation dramatique que connait actuellement le Mali est aussi une conséquence de l'intervention de l'OTAN en Libye. En effet, en outrepassant le mandat du Conseil de sécurité, en transformant la résolution 1973, de " Interdiction de survol" en un mandat de renversement du régime de Kadhafi, les occidentaux ont de fait permis aux groupes rebelles et islamistes de s'emparer d'un armement considérable et de se replier au Nord du Mali, sans rencontrer le moindre obstacle : les occidentaux disposaient des moyens militaires et technologiques pour les arrêter.
Il faut aussi se rappeler la proposition de médiation de l'Union africaine et de résolution pacifique du conflit libyen.

Je m'interroge donc aujourd'hui sur la position de l'Union Africaine qui privilégie l'intervention armée au Mali : la guerre est elle la solution? Il suffit de regarder vers l'Afghanistan, l'Irak, la Libye pour admettre que la guerre c'est encore davantage de souffrances pour le peuple.

La guerre c'est plus de blessés, de morts, plus de viols, plus de destructions d'infrastructures et du patrimoine, plus d'écosystèmes saccagés.

L'option militaire ne peut être que complémentaire d'une approche politique.

Le Mali ne pourra pas continuer à occulter les questions politiques économiques, sociales et culturelles. Le désarroi de la jeunesse malienne est révélateur : il y a ceux qui ont créé des comités de soutien aux putschistes, ceux qui rejoignent les groupes armés du Nord, ceux qui constituent des milices pour libérer le Nord, ceux qui continuent à tenter d'atteindre l'Europe au risque de rencontrer la mort dans le désert ou en mer : la Méditerranée est devenue un grand cimetière marin.

Il faudra bien répondre aux questions qui hantent la jeunesse. Pourquoi le chômage, la pauvreté, la faim, l'exil et maintenant la guerre alors que l'on ne cesse de vanter la démocratie malienne?

Il faudra bien tirer les leçons de l'échec du modèle économique mis en œuvre sous la houlette du FMI et de la Banque Mondiale et aborder la question de l'accès aux ressources naturelles tant convoitées, dans toute l'Afrique d'ailleurs.

Il faudra bien réfléchir aux conséquences sociales de ces inquiétants achats de terres agricoles par les sociétés étrangères.

Car, n'oublions pas que la pauvreté, l'absence de perspectives constituent un terreau très fertile pour tous les extrémismes. "

Amitiés,
Nicole.

301740_406117639464853_156517392_n2
Si ce n'est pas du courage cela, ça y ressemble grandement !
Mes félicitations à cette députée européenne pour son engagement "solitaire" en faveur d'une vraie vision de société.
 
Pour ma part, je rajouterai ceci :
Le Mali ! Ah ! Oui, le Mali et les gisements d'uranium dans le pays voisin au Niger qui sont si précieux pour alimenter les centrales nucléaires en France et permettre de construire les bombes atomiques… (cf.: lire ici et , etc.) Et on voudrait nous faire croire que cette intervention militaire française serait à seul but humanitaire pour éradiquer quelques stupides bandits qui pratiquent la charia …
N'y aurait-il pas un tout petit peu de françafrique dans tout cela ?
Comme un air de déjà connu par tous les gouvernement de la Ve République française en somme. Rien de nouveau sous le Ciel de  l'impérialisme…

Pour ma part, je n'ai pas à donner ma position, n'étant pas un élu ! Mais je vais quand même vous la donner en tant que membre du tout récent parti politique français EPOC (Écologie Pacifisme et Objection de Croissance) (http://www.e-p-o-c.fr/).
Ceci est une infamie démocratique ! De plus, si une intervention il devait y avoir, c'était aux Africains de s'en charger et à eux seuls. Il  sera décidément impossible à la France de se débarrasser de la françafrique et de son néocolonialisme. Et comme citoyen Français  pacifiste, je ne peux que déplorer une telle intervention et m'étonner du nombre d'élus qui approuvent cette intervention.

Pierre Sarramagnan-Souchier, le 12.01.2013.
“Le pacifisme face à la guerre… l’exemple du Mali” 
Réponse à ceux qui pensent que les pacifistes sont des simplets ou des bêlant un peu attardés et demeurés. 
 
 
democratie2013
 
Voir aussi :

Bonjour,

Je ne suis plus beaucoup le fil de l'actualité. C'est pourquoi en ce moment je n'écris qu'avec parcimonie... C'est si répétitif, si téléphoné. L'AFP continue à faire des merveilles, les journalistes continuent à briller par leur talent de recopier les brèves. Parfois, ils en font des pataquès. La plupart du temps, ils nous submergent de Pensée Unique. Mais enfin, quels qu'ils soient, ils plaident toujours pour le gouvernement. De gauche, de droite, c'est idem. Tandem.

Heureuse nouvelle, les français commencent à saturer avec le sujet "mariage pour tous". Tant mieux. C'est sûr qu'un sujet aussi "essentiel" qui sent la retape à plein nez, ne peut que nous mettre le foie en vrac. Tout ce qu'on peut tirer de cette triste mise en scène, c'est que de gauche comme de droite, on prône la mondialisation. Les deux partis se sont bien partagés le travail, la droite s'est attachée à détruire la patrie, la gauche s'en prend à la famille. Car ce mariage gay n'a d'autre but que discréditer le sacrement du mariage en voulant le détourner de sa fonction première, la seule valable : la protection de l'enfant et de son cadre familial. On a beau essayer de nous faire croire que la nature s'est trompée, une seule réalité existe pour la procréation, elle est universelle. A vouloir détruire ainsi le fondement même de notre existence, on procède à la destruction pure et simple de la famille et finalement on prépare l'homme à devenir un clone. Père et mère vont fondre dans le cloaque de la mondialisation. Ils deviendront interchangeables, lisses comme des poupées. Je vous laisse réfléchir. Alors bien sûr, ils sont malins. Ils se servent de la fibre affective et parviennent à faire croire à certains que les homos sont des pauvres êtres maltraités en France à qui on refuse le droit d'aimer, comme si mariage rimait à présent avec amour éternel. C'est dans les mots, mais dans les faits, le mariage n'est rien d'autre qu'un carcan, un tue l'amour dont le seul intérêt est effectivement la protection de l'enfant. Le mariage n'est plus rien qu'un acte juridique qui empoisonne la vie de millions d'êtres frustrés. Et des crétins les suivent en croyant détenir la vérité universelle. Le plus drôle dans tout ça, c'est que les homos pensaient échapper à ce schéma imposé en ne se comportant pas comme des hétéros. Bref. C'était tellement chiant que j'ai décroché.

270259_10200255681452364_578005516_n2 

Enfin. 2012 est enterré. Vive 2013 ! Comme cadeau de bonne année, Hollande a eu sa petite gueguerre ! Il a gagné le Mali ! Ouah ! Ce matin, un français a déjà payé de sa vie. Et de Un ! Je me souviens, il y a quelques semaines, Hollande et Ayrault nous annonçaient avec des yeux pleins de larmes que la France n'avait pas de sous et qu'en conséquence, on allait devoir se contenter de...... 3 centimes d'augmentation du SMIC ! Ouiiiiiiii !

Et par ailleurs, je me permets de vous signaler un fait dont les journaux ne vont pas parler : Les tribunaux de commerce sont actuellement engorgés par les dépôts de bilan ! Les chambres de compensation ne vont bientôt plus pouvoir suivre, c'est pourquoi les entrepreneurs se pressent de déposer le bilan. L'agonie de notre société se poursuit donc en 2013. Aujourd'hui, on ne peut absolument pas savoir où nous en serons à Noël 2013. La seule chose que nous savons, c'est que maintenant la plupart d'entre nous est prête pour le grand chambardement ! C'est déjà ça ! A bientôt les amis ! Et surtout, soyez heureux, sans condition.

Classe politique inconsistante qui félicite Hollande de faire la guerre aux islamistes au Mali et qui le soutient lorsqu'il aide les mêmes islamistes contre le dernier Etat laïque d'Orient, la Syrie...
 
Hollande engage les finances françaises et l’image de la France dans le monde (associée maintenant à celle des USA et d’Israël dont nous employons les mêmes méthodesimpérialistes) dans le but principal de protéger les intérêts commerciaux du groupe Areva qui exploite les gisements d’uranium au Niger. Ce faisant, il entraîne des millions de citoyens, sans demander l’avis à personne, dans un conflit aux enjeux économiques privés. Elle est pas belle, notre <<démocratie>> ?

Hollande_va_t_en_guerre_ef4b3

Le président de la République Centrafricaine a aussi appelé la France à la rescousse il y a quelques jours lorsque son régime était menacé par des troupes rebelles positionnées non loin de Bangui. Qu’a répondu le mercenaire Hollande : fin de non recevoir.

Pourquoi ? Parce que la Centrafrique ne représente pas un gros intérêt économique pour la Françafrique.

Ce qui n’est pas le cas du nord Mali. De son contrôle militaire dépend la sécurité des énormes gisements de minerai d’uranium du Niger tout proche, minerai dont la France est grosse consommatrice. Là, les intérêts économiques en jeu sont colossaux.

Le va-t-en-guerre Hollande vient de faire monter d’un cran supplémentaire la France dans le club assez fermé des nations qui ne vivent que de la prédation agressive d’autres nations (chacun en connaît bien les autres membres...) alors même qu’il est incapable d’endiguer l’extension du chômage dans son pays. Il va faire supporter aux finances publiques françaises le coût d’une guerre destinée à protéger les intérêts du consortium privé Areva.

Pas un seul centime des bénéfices qu’en tirera Areva ne reviendra aux couillons de contribuables françaisqui auront financé l’intervention militaire. Les profits seront comme toujours pour les actionnaires (parmi lesquels figurent peut-être quelques-uns de nos politiques, tous bords confondus...).

paris_dakar1