L’argent pour épilogue...

Tout le monde pensait que l'affaire Dominique Strauss Kahn se terminerait de cette façon : par un accord à l'amiable entre les deux parties : Nafissatou Diallo et DSK, avec bien sûr, une coquette indemnisation attribuée à la plaignante...

Le 14 mai 2011, soupçonné d'agression sexuelle envers une femme de chambre Naffissatou Diallo dans une suite de l'hôtel Sofitel de Manhattan, Dominique Strauss Kahn avait été arrêté à l'aéroport international John-F.-Kennedy de New York, peu avant le décollage d'un avion d'Air France à destination de Paris.

On ne connaîtra pas de toute façon le montant colossal de la somme allouée à la femme de chambre mais cet accord fait de marchandage entre les avocats des deux parties a bien été scellé et conclu ce lundi 10 décembre à New York. D'ailleurs, la plaignante est arrivée triomphante et sereine au tibunal pour finaliser cette transaction financière....

On ne saura jamais, non plus, ce qui s'est passé réellement dans la suite de l'hôtel Sofitel : apparemment, une relation sexuelle consentie ou non, ayant pour point de départ une pulsion non contrôlée de la part d'un homme politique qui envisageait de briguer le poste de président de la République française.

La classe politique française a été décidément bien secouée et discréditée ces derniers temps avec cette affaire au retentissement international, puis avec le récent combat des chefs à l'UMP qui a tourné à la "guignolade"

En tout cas, une fois de plus, avec l'affaire DSK, l'argent est roi et règle tous les problèmes : en contrepartie de l'indemnité versée, Nafissatou Diallo abandonne ses poursuites contre DSK.

Nafi_DSK

Mais l'impression qui ressort de part et d'autre est trouble : d'un côté Nafissatou Diallo reçoit beaucoup d'argent et renonce à ses poursuites, de l'autre DSK achète l'arrêt de la procédure...pour éviter tout procès gênant...

On est bien dans un marché, une transaction où chacune des parties renonce à mettre à jour la vérité, on est bien dans un marché où l'argent sert à masquer les réalités, on est bien dans un monde où l'argent triomphe de tout, permet d'éviter d'évoquer des faits gênants, des actions que l'on veut taire et occulter...

De part et d'autre, on peut dire que les parties ont perdu de leur crédibilité, seul triomphe l'argent qui permet de couper court à un procès ...C'est là la perversion du système américain où le dieu Dollar règne en maître et ce, même en matière de justice, ce qui est un comble !

Dominique Strauss Kahn semble dans tous les cas discrédité définitivement avec cet épilogue qui voit la vérité étouffée dans l'oeuf et le monde de la finance et de l'argent sortir triomphant.

par rosemar (son site)