dimanche 2 décembre 2012

" Je ne veux rien leur devoir, pas même une retraite ou une pension " avait coutume de dire le Général De Gaulle.

L' Élysée. ...René Dosière s'est aperçu que pendant les douze années Chirac, les dépenses de palais ont crû de 465%. Cette équation n'est pas tout à fait de "bonne foi" car l'Élysée a dû réintégrer, au fil des ans des privatisations, des charges qui auparavant étaient payées par les entreprises publiques comme les PTT. Reste qu'en douze ans, les députés de trois législatures différentes -dissolution comprise- de droite et de gauche ont continué à voter chaque année un budget de quelque 30 millions d'euros sans s'apercevoir de cette... [Lire la suite]

dimanche 2 décembre 2012

Sages pensées...

« Changer de camp cela n’est pas très difficile, il n’y a que la honte à enjamber… » Victor Hugo " Aucun homme n'a reçu de la nature le droit de commander les autres." Diderot " Il y a des maladies qui ne se guérissent pas avec de l'argent, mais avec de l'amour." Mère Térésa " Se donner du mal pour les petites choses, c'est parvenir aux grandes avec le temps." Samuel Beckett " Celui qui attend que tout danger soit écarté pour mettre les voiles, ne prendra jamais la mer." Thomas Fuller " Les paroles de... [Lire la suite]
Posté par bichau à 12:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
dimanche 2 décembre 2012

Les dérives financières des hommes poliques...

Avant l’arrivée des socialistes, Sarkozy a dilapidé intégralement les 19 millions d’euros de la réserve ministérielle, crédits mis à disposition de l’ Elysée pour toute l’année 2012 et destinés à aider les collectivités locales dans le besoin. Ce sont exactement 18 952 326 euros qui ont été engloutis entre le 1er janvier et le 15 mai, date de l’installation du nouveau président de la République. Le rythme de ce chapardage un peu grossier s’est même accéléré dans les jours qui ont précédé la passation des pouvoirs. Et tant pis pour la... [Lire la suite]