080604_almeghari_gaza

" Il me semble parfois que toute situation nouvelle, qu'elle soit meilleure ou pire, comporte en soi la possibilité d'enrichir l'homme de nouvelles intuitions. Et si nous abandonnons à la décision du sort les dures réalités auxquelles nous sommes irrévocablement confrontés, si nous ne leur offrons pas dans nos têtes et dans nos coeurs un abris pour les y laisser décanter et se muer en facteurs de mûrissement, en substances d'où nous puissions extraire une signification, cela signifie que notre génération n'est pas armée pour la vie".

Je sais, ce n'est pas si simple, et pour nous, juifs, moins encore que pour d'autres, mais si, au dénuement général du monde d'après-guerre, nous n'avons à offrir que nos corps sauvés au sacrifice de tout le reste et non ce nouveau sens jailli des plus profonds abîmes de notre détresse et de notre désespoir, ce sera trop peu. De l'enceinte même des camps, de nouvelles pensées devront rayonner vers l'extérieur, de nouvelles intuitions devront étendre la clarté autour d'elles et, par-delà nos clôtures de barbelés, rejoindre d'autres intuitions nouvelles que l'on aura conquises hors des camps au prix d'autant de sang et dans des conditions devenues peu à peu pénibles.

A des gens jeunes et bien-portants, on pouvait dire que l' Histoire chargeait nos épaules d'un destin exceptionnel et que nous devions trouver en nous la grandeur qui nous permettrait d'en soutenir le poids, toutes choses auxquelles on croit soi-même et que l'on peut mettre en pratique dans sa propre vie. "

Etty Hillesum ( une vie bouleversée 1941, 1943 )

gaza_wall_0201