Les bonobos par APO2012B

bonobos_L_46ryay

Connaissez vous les bonobos ? Peut être pas... On les a souvent confondus à tort avec les chimpanzés à qui ils sont apparentés.
Et puis leur habitat est limité aux forets tropicales de la République démocratique du Congo ou les on les a découverts au début du 2Oe sicle, mais sans les identifier. En fait, ils sont encore plus proches de nous que les chimpanzés.
Nous avons en commun 90 °/. de l'ADN, et un ancêtre commun mais éloigné...
Leur originalité tient surtout dans leur caractère paisible et égalitaire. La sexualité est le véritable ciment de leurs sociétés, parce qu'elle empêche le développement de l'agressivité et des conflits. Le rôle des femelles et particulièrement des mères, est prépondérant. Elles forment un matriarcat paisible qui pourrait être une alternative au modèle traditionnel de l'évolution, dans lequel l'homme est avant tout un chasseur et un fabricant d'outils.
Et c'est la seule société animale ou le rôle de la femelle est central et supérieur à celui du mâle.

Leur ambition sociale est limitée, mais semble t'il pas leur aptitude au plaisir !
Ils ne connaissent certes pas la société de consommation. Ni le travail salarié, la sécu ; le chômage et la lutte des classes...
Si on compare leur comportement et leurs agissements, il n'est pas sûr que la comparaison soit toujours en notre faveur. Après tout, ils s'accomodent du milieu ou ils vivent et de leur voisinage, sans chercher à les détruire. Par contre les forets sont défrichées et partent en fumée, et les Congolais mangent les bonobos... Leur avenir, comme celui des autres primates est désormais très menacé.

Sinon les Bonobos, il ne leur manque que la parole. Et encore... Pas sûr... Dans tout ce qu'ils font, ils nous ressemblent beaucoup
-c'en est troublant-
Les bonobos règlent la plupart des conflits au sein du groupe par une sexualité très développée aussi bien entre mâles et femelles, qu'entre mâles ou entre femelles (ils seraient pratiquement tous bisexuels) et également entre adultes et plus jeunes (ces derniers pouvant être à l'initiative de ces frottements fugitifs mais libérateurs!). Par contre l'inceste est évité dans la mesure où le phénomène d'"empreinte", bien connu des ethnologues, est applicable chez eux. Un mode d'organisation sociale difficilement transposable à l'être humain forcément même si on connaît le pouvoir apaisant des réconciliations sur le canapé (ou sous la couette au choix)! Sacrés bonobos!
L'empreinte, d'un point de vue sexuel, est le fait que la proximité physique avec d'autres membres de l'espèce durant une certaine période précise de l'enfance favoriserait une inhibition sexuelle à l'âge adulte. Élevés précocement ensemble les frères et soeurs ne ressentiraient pas d'attirance une fois arrivés à maturité sexuelle. Chez les humains c'est moins vrai parce que d'autres facteurs (notamment moraux et liés à l'éducation) rentrent en ligne de compte mais l'attirance entre frères et soeurs est plus facilement inhibée s'ils ont été élevés ensemble que s'ils se découvrent tardivement pour la première fois. Konrad Lorenz notamment a bien décrit ce phénomène qui a d'autres implications plus vastes.

Des ethnologues comme Frans de Waal rappellent que l'empathie vient naturellement aux humains et chez certains autres animaux.
Et que la théorie selon laquelle la théorie de l'évolution serait liée à l'agressivité, l'esprit de compétition, l'égoïsme est désormais battue en brèche.
Frans de Waal a une longue expérience sur le terrain et des recherches sur les singes capucins, les chimpanzés et les bonobos, mais aussi sur les baleines, les dauphins et les éléphants.
Et il s'est aperçu que de nombreux animaux coopérant, prennent soin des autres, s'entraident, se mobilisent pour sauver la vie de leurs congénères.
L'observation des animaux par les ethnologues et les philosophes les ont amenés à proposer une éthique animale en vue de trouver un statut moral aux animaux et donc de déterminer la responsabilité humaine à leur égard.
C'est toute une réévaluation des animaux qui est en cours et qui concerne leur intelligence, leur comportement et donc aussi leurs droits.
Dans certains pays, il existe encore des rapports de collaboration avec certains animaux qui vont au delà de la domestication. Ils impliquent une reconnaissance réciproque et des liens qu' on peut qualifier d'amicaux.
C' est ce que nous faisons tout simplement aussi avec nos "animaux de compagnie" et qui va au delà de la dépendance, de la béatification et de l'anthropomorphisme...
bonobo