"Si j'avais le pouvoir d'oublier, j'oublierais. Toute mémoire humaine est chargée de chagrins et de troubles."

 Charles Dickens

 

Paroles et traduction de "A Horse With No Name"

 

A Horse With No Name (Un Cheval Sans Nom)

 

On the first part of the journey
Dans la première partie du voyage
I was looking at all the life
Je regardais toute la vie
There were plants and birds and rocks and things
Il y avait des plantes et des oiseaux et des rochers et des choses
There was sand and hills and rings
Il y avait du sable et des collines et des anneaux
The first thing I met was a fly with a buzz
La première chose que j'ai rencontré était une mouche bourdonnante
And the sky with no clouds
Et le ciel sans nuages
The heat was hot and the ground was dry
Il faisait chaud et le sol était asséché
But the air was full of sound
Mais l'air était plein de bruit

 

I've been through the desert on a horse with no name
J'ai traversé le désert sur un cheval sans nom
It felt good to be out of the rain
Ca faisait du bien de sortir de la pluie
In the desert you can remember your name
Dans le désert tu peux te souvenir de ton nom
'Cause there ain't no one for to give you no pain
Parce qu'il n'y a personne pour te faire souffrir

 

After two days in the desert sun
Après deux jours dans le soleil du désert
My skin began to turn red
Ma peau a commencé à virer au rouge
After three days in the desert fun
Après trois jours dans les distractions du désert
I was looking at a river bed
Je regardais le lit d'une rivière
And the story it told of a river that flowed
Et l'histoire parle d'une rivière qui coulait
Made me sad to think it was dead
Ca m'a rendu triste de penser qu'elle était morte

 

[Chorus]
[Refrain]
You see I've been through the desert on a horse with no name
Tu vois j'ai traversé le désert sur un cheval sans nom
It felt good to be out of the rain
Ca faisait du bien de sortir de la pluie
In the desert you can remember your name
Dans le soleil du désert tu peux te souvenir de ton nom
'Cause there ain't no one for to give you no pain
Parce qu'il n'y a personne pour te faire souffrir

 

After nine days I let the horse run free
Après neuf jours j'ai laissé le cheval s'enfuir
'Cause the desert had turned to sea
Parce que le désert était devenu une mer
There were plants and birds and rocks and things
Il y avait des plantes et des oiseaux et des rochers et des choses
There was sand and hills and rings
Il y avait du sable et des collines et des anneaux
The ocean is a desert with it's life underground
L'océan est un désert avec de la vie en-dessous
And a perfect disguise above
Et un déguisement parfait dessus
Under the cities lies a heart made of ground
Sous les villes repose un coeur fait de sol
But the humans will give no love
Mais les humains ne l'aimeront pas

[Chorus]
[Refrain]

"Ce n'est plus souvent que la perte des choses qui en enseigne la valeur."                                  

Arthur Schopenhauer

"C'est précisément dans les petites choses, où il ne songe pas à soigner sa contenance, que l'homme dévoile son caractère."

Arthur Schopenhauer

 "Pour ne pas devenir très malheureux, le moyen le plus certain est de demander à ne pas être très heureux."

Arthur Schopenhauer

 

Comme le dit l'intro du coffret retraçant leur trente ans de carrière,

c'est un cheval sans nom parcourant les ondes au galop, qui, en 1972, fait découvrir America au monde entier. Ce seul morceau, qui à l'époque caracole en tête des hits, a rendu ces tout jeunes musiciens célèbres en Europe, aux States et bien au-delà, à peine un peu plus d'un an après la création de leur groupe par Gerry Beckley, Dewey Bunnell et Dan Peek.

 

 

L'ironie du sort a voulu que nos trois Pères Fondateurs, fils de militaires de l'US Air Force basés en Angleterre, se rencontrent là-bas en 1969 et choisissent un an plus tard, sans doute par nostalgie, un nom de groupe faisant explicitement référence à leur terre patrie. L'idée leur vient alors qu'ils se retrouvent devant le juke-box de marque 'Americana' dans la cafétéria où Dan et Dewey ont un petit boulot. Dans la bio agrémentée de citations passionnantes qui accompagne le fabuleux coffret mentionné plus haut, Beckley précise que la naissance définitive du groupe se situe vers le milieu de l'été 70, date à laquelle le trio est déjà performant et possède à son répertoire 8 ou 10 morceaux originaux qu'ils travaillent et répètent exclusivement sur leurs guitares acoustiques...

 

"C'était une période heureuse pour tous les trois, faite d'excitation et de fous rires. Nous avons fait de la musique ensemble, une musique qui a eu une postérité, et nous avons découvert une vie que jamais nous n'aurions imaginée. Dan constitua une part prépondérante des débuts d'America, et je n'ai jamais oublié les bons moments que nous avons passés à faire de la musique et à apprendre la vie ensemble", a témoigné Bunnell. Beckley, de son côté, salue celui qui fut un "ami cher pendant des années" : "Dan et sa musix continueront à vivre au travers des superbes chansons que nous avons partagées."

R.I.P. Dan Peek (November 1, 1950 -- July 24, 2011).

dyn001_original_750_382_pjpeg_274_f8020bc9877dab7216d3373006a81f12