480362620 

Telle était la question que l'électeur pouvait légitimement se poser au 2ème tour des élections présidentielles de 2012 car les deux candidats portaient chacun le même projet, celui de continuer la politique désastreuse d'abandon de souveraineté du peuple français, politique qui comme chacun l'observe conduit notre pays à la ruine, tout en favorisant l'escroquerie financière.

Comment en sommes nous arrivé là?

4064287906

Bien évidemment chacun des protagonistes niait que la crise systémique que connaît la zone euro-atlantique puisse provenir de ces abandons de souveraineté, négation accompagnée depuis toujours par une lourde propagande médiatique. Ces candidats pourtant ont bien admis l’existence d'une crise, ils ne pouvaient faire autrement mais ils l'ont tous deux attribuée à un phénomène hasardeux et méconnu, chacun se gardant bien d'en analyser les raisons.

Pire, la solution que chacun proposait pour sortir de cette crise était d'accélérer encore l'intégration mondialiste des nations cause même de cette crise.

80f8e311

La propagande médiatique, toujours au service du système euro-atlantique dirigé par les USA a merveilleusement bien fonctionné en servant la fiction d'une bipolarisation «droite» / «gauche» qui serait l'essence même d'un choix profond de société. Ce choix marquerait le haut niveau de la «démocratie» occidentale. Nous atteignons ici le vœux le plus cher du système : réduire des élections à un pseudo choix portant sur quelques détails alors que sur l'essentiel et sur ce qui importe au système il y aurait un parfait accord.

1445065 

Ce pseudo choix «droite» / «gauche» est d'ailleurs le même proposé dans chacun des pays de la zone euro-atlantique, choix partout accompagné par une perpétuelle propagande. On observe d'ailleurs qu'à chaque élection, après que droite ou gauche au pouvoir se soit rendue impopulaire, et il ne peut en être autrement, gauche ou droite dans l'opposition revienne au pouvoir. C'est ce que la propagande appelle la démocratie de l'alternance...suite

390776_317907304894975_100000271243445_1282565_1458784750_n41

3715302943


Hollande_case_elephants

C'est donc ça l'effet papillon, un coup de bite mal placé au Sofitel de New-York et François Hollande devient Président..

75393891_p