bouddha1

 

Connecting people... ?

A une époque où on parle beaucoup du réchauffement climatique et de déforestation....
Quand est-il du refroidissement de nos cerveaux et de la déforestation intellectuelle ?
Assistons-nous à un abêtissement généralisé de la population, ou à un abrutissement programmé de la jeune génération, je pencherais plutôt pour la deuxième hypothèse !

Sans tomber dans la paranoïa d'un complot visant à nous transformer en moutons dociles, y a de quoi se poser des questions.

Pourtant nous n'avons, et cela de tout temps, jamais disposé d'autant de moyens pour s'informer, apprendre et se cultiver. Avez-vous remarqué que les émissions à la télé un temps soit peu intellectuelles, les documentaires susceptibles de nous apprendre quelque chose sont diffusés à des heures où le français moyen purgé de sa journée de boulot, roupille depuis bien longtemps dans les bras de Morphée !
C'est qui Morphée...ah bah voilà y en a déjà deux qui ne suivent plus !

582069_3010594385295_1275542792_32315360_24684221_n2
 
Qu'en est-il d'Internet, ce petit bijou de communication et d'information. Des milliards de connections qui s'entrecroisent, des millions d'informations, du savoir à profusion, mais aussi beaucoup de manipulation par perfusion, de la propagande en suspension, et oui pour certains esprits malveillants, la toile c'est pas toujours très net !
De sites stériles, en "chats" débiles, on communique, on adhère on se fédère, on appartient à des réseaux, ensemble on est plus fort, on est plus intelligent, et des fois c'est pratique des autres pensent pour nous.
Tous ces moteurs de recherches qui ronronnent sur la ligne de départ, prêts à aller vous chercher l'information, au moindre effleurement de votre souris, de quoi nous donner le tournis. Mais trop d'informations ne tue-t-il pas l'information...La vraie.
Personnellement je me retrouve souvent dans la configuration d'un gosse à qui on aurait offert un immense magasin de jouet, et qui effrayé par l'ampleur de tout découvrir, se tire en courant avec la première boite venue !
578520_10150615116961184_125486036183_9110105_296750222_n1
 
Que dire des grands réseaux sociaux, qui ont certes une grande utilité, dont la première est certainement celle de "l'appartenance", souvent hélas au détriment de l'individu. Je m'explique, à force de suivre, d'observer virtuellement ceux que l'on reconnaît comme faisant parti de notre groupe, on fini par oublier notre propre capacité a créer, apprendre et réfléchir sur nous-même.
L'appartenance à un groupe dilue l'individu, et pousse souvent dangereusement à tomber dans des courants de pensée unique.
 
amis_facebook
 
Prenons par exemple facebook, qui va bientôt cela dit en passant atteindre le milliard de personnes connectées...de quoi donner le vertige ! Le postulat de départ de ce grand réseau social (et je serai tenté de dire" réseau humain") était de connecter des gens entres eux, créer des cercles concentriques autour de l'individu, et cela de façon exponentiel. L'idée était louable, mais le résultat peu probant !
Quel est l'intérêt d'avoir 3000 amis, si ce n'est pour échanger réellement avec une petite dizaine.
D'ailleurs beaucoup d'entre nous, faute de savoir paramétrer correctement leur facebook on donné libre accès de leur intimité à de parfait étrangers par toujours bien intentionnés, ce qui peut s'apparenter à une sorte de "voyeurisme consensuel".
 
kalia_humour
 
Et oui sur le net se côtoie le pire comme le meilleur...Le meilleur parce que cet outil permet de révéler des talents, de communiquer du savoir, de transmettre de l'intelligence, de mettre en relation des gens qui font de grandes choses, que seuls dans leur coin ils n'auraient jamais pu mettre en oeuvre !
Le pire, parce que rendre célèbre son chaton la tête prise dans un pot de confiture sur une vidéo passée sur Youtube, et lui faire faire plusieurs fois le tour du monde, ne participe pas vraiment à l'élévation spirituelle et intellectuelle.
humour_blog
 
Pour la petite histoire, et pour vous coucher un peu plus cultivé ce soir, internet est né en 1969 sous l'impulsion du département américain de la défense.
Le réseau, qui s'appelait alors ARPANET, devait assurer les échanges d'informations électroniques entre les centres névralgiques américains dans le contexte de la guerre froide.
Le réseau a été conçu pour pouvoir poursuivre ses activités en cas d'attaque nucléaire soviétique.
Si l'un ou plusieurs des sites et lignes de connexion venait à être détruit, les messages parviendraient à leur destinataire par des itinéraires alternatifs.
 
apero_facebook
 
Un grand nombre de centres de recherche, militaires, publics et privés prirent part à ce projet.
Il était normal que leurs réseaux internes furent les premiers reliés à Internet.
C'est pourquoi, dès sa création, Internet sera un méta-réseau, un réseau de réseaux qui va peu à peu relier la communauté scientifique et universitaire mondiale.
Internet arrive en Europe en 1982.
L'année 1984 est une année charnière, Internet perd son caractère militaire.
Son financement n'est plus assuré par le DARPA mais par un organisme scientifique civil créé deux ans plus tard :La National Science Foundation (NSF).
facebookbysine
 
Le réseau est alors scindé en deux parties : MILnet, réseau strictement militaire et NSFnet, le backbone ou épine dorsale d'Internet.
Sa facilité d'utilisation contribue grandement à populariser les autoroutes de l'information.
Word Wide Web apparaît l'année suivante.
Depuis la chute du mur de Berlin en 1989, Internet s'est largement ouvert au grand public et à l'exploitation commerciale.
Et oui Internet a bien été créé à des fins militaire.
 
149789_337707069616044_100001302621412_845865_770825661_n1 

Internet est une nouvelle "donne" géo-politique, qui a fait exploser les frontières économiques et sociales en favorisant les échanges entre les pays dits pauvres, et ceux dits développés. Mais qui a aussi creusé les différences sociales a l'intérieur de ces dits pays développés, avoir droit à une connexion internet ou pas, faire parti du "club" ou pas...telle est la question. Car de nos jours trouver un emploi sans passer par Internet est devenu une gageure. Les administrations et les banques se déshumanisent, et dans un avenir proche, pour des raisons économiques évidentes, toutes les déclarations, demandes et transactions se feront par le biais d'Internet.
facebook5

Pour conclure je dirais qu'Internet c'est le TGV pour l'avenir, ne pas y avoir accès c'est rester à quai.
Ce que le monde y a gagné en communication et gain de temps, il y a perdu en humanité...Mais ceci n'est que mon avis...People connecting people ?...Nous rend-il plus curieux, créatif ou intelligent ?... Ceci est une autre histoire !

Auteur de l'article

Nikita