Marine Le Pen dénonce les jalons posés par la Commission de Bruxelles contre le SMIC et les protections de la Fonction publique.

La libération totale du marché du travail en Europe dans le but de créer une concurence encore plus féroce avec nos salariés français :

 Marine Le Pen était l’invitée de « Parole de candidat » présentée par Laurence Ferrari et François Bachy sur TF1. Elle a répondu à de nombreuses questions, parmi lesquelles, vers le milieu de la vidéo, une révélation est à relever : la Commission de Bruxelles fait des propositions pour encore plus d'ultra-libéralisme, et en particulier pose des jalons pour faire à terme exploser le SMIC (en commençant par prévoir des SMICs différents par branche.)

Parmi les autres mesures que la candidate reproche à la commission de préparer : ouverture totale des emplois aux Roumains et aux Bulgares et fin des protections dans la fonction publique (voir communiqué)

Sur ce sujet très grave, sur lequel les autres candidats, y compris le supposé grand défenseur des ouvriers Mélenchon, sont d’une discrétion qui confine à l’omerta, la candidate en a dit plus dans un communiqué.

Les principales mesures anti-sociale en préparation, d’après ce communiqué, sont les suivantes :

"La commission européenne présentera mercredi un cocktail explosif de mesures ultralibérales censées relancer l’emploi, mais qui révèlent le vrai visage de cette Europe de Bruxelles : une machine à broyer les peuples et les modèles sociaux.

Deux mesures doivent nous alerter : le retour en pire de l’effroyable directive Bolkestein, avec l’ouverture totale des emplois aux Roumains et aux Bulgares et la fin de toutes les protections pour la fonction publique.

La seconde est la création d’un SMIC variable selon la branche professionnelle : ici un SMIC à 1.000 euros, là un SMIC à 600 euros… Voilà ce qui attend les travailleurs français si rien n’est fait."

Marine Le Pen dénonce les jalons posés par la (...)

Mon pire adversaire c'est le mensonge et le cynisme, quand je vois les candidats prêts à dire tout et son contraire, à faire des promesse pour la nième fois...