Bonjour,

Après une telle histoire, il est évidemment nécessaire de "nettoyer". Nettoyer, c'est un métier. l'UMP a donc enfilé son costume de nettoyeur. Nettoyeur de cerveaux. Les dissidents n'ont qu'à bien se tenir, ils vont désormais devenir les "conspirationnistes". La grande démocratie française interdit de se poser des questions, parce que la grande démocratie française est par définition, irréprochable. Un point c'est tout. Et toi, toi, toi, tu n'as pas à remettre en question cette vérité puisque moi, moi, moi,  je te dis que c'est la vérité !

C'est comme ça en France, on peut dire tout ce qu'on veut à partir du moment où c'est dans la Pensée Unique. La Pensée Unique, c'est la vérité. Le reste, c'est du mensonge, voire du nazisme. La Pensée Unique, c'est le bien et donc le reste, c'est mal. C'est pas vraiment de la religion la  Pensée Unique, mais enfin, disons qu'elle s'en inspire. Elle a enlevé tout le côté niais, c'est tout. Elle a enlevé tout ce qui fait rêver. Le rêve, ça donne de l'espoir, et l'espoir peut faire pousser des ailes et donner envie de s'évader du poulailler. Donc, pas le droit au rêve. L'espoir, c'est Sarko qui vous en distribue quand cela sert sa cause. Vous buvez ses paroles, vous vous sentez transportés au pays des rêves. Des rêves de Sarko bien sûr, pensez voir, il ne va pas vous fournir de la came pour vous faire rêver d'un autre monde.

Donc ce matin, je lis le titre d'un article sur le Parisien : 

EN DIRECT : Fillon : «aucun élément» pour «appréhender Merah» avant Toulouse

Déjà, remarquez que cet article fait partie de la rubrique "Présidentielle 2012" ! CQFD. Bref. Donc Fillon affirme qu'aucun élément ne permettait d'appréhender Mérah jusqu'à la fusillade de Toulouse. Il faut le croire puisque il est de l'UMP, et l'UMP, c'est la vérité. Mais bon, comme je suis du côté du mal, y a un truc qui m'étonne : la Police affirme avoir pu remonter la piste Merah grâce à son IP. En effet, il a répondu à l'annonce de vente de sa moto que le premier militaire avait fait paraître sur le bon coin. Il s'agit du premier meurtre qui a eu lieu le 11 Mars (et oui toujours le 11 Mars). Il me semble que déjà l'affaire était on ne peut plus claire. Ce doit être très très difficile de localiser un IP alors. On va dire ça comme ça.  Pourtant, vous avez carrément des sites sur lequel vous tapez votre IP et on vous donne le nom de votre fournisseur d'accés déjà, ça prend deux secondes.

Une fois le fournisseur connu, il doit falloir à peu près deux minutes pour connaître le nom de l'abonné, non ? Bref. De plus, Merah n'avait pas navigué en anonyme sur Internet, et il a utilisé un ordinateur familial à priori. Il me semble donc qu'il n'était pas vraiment prudent, pas malin. Pourtant, le premier meurtre est passé dans la rubrique chien écrasé. Il a pu renouveler son exploit quatre jours plus tard. Deux militaires encore, toujours dans le même coin. Les politiques toujours pas concernés. Pourtant ce sont des militaires, c'est-à-dire des gens qui défendent l'honneur de la France. Les politiques auraient donc dû se sentir unanimement concernés. Non, rien. Ah mais quatre jours plus tard à Toulouse, le mec, il a touché... la France. On n'a pas parlé de petits français, mais de petits "juifs". C'est assez immonde. Et là, miracle, la police  loge l'individu en moins de 24 heures ! Quel talent ! Mais c'est normal, c'est parce que Sarko est arrivé sur les lieux, ça a tout changé. DOnc une fois le gus logé, qui ne correspond absolument pas au portrait robot dressé par la police, les copains du RAID interviennent, vous savez ceux qui ont descendu Human bomb d'une balle dans la tête alors qu'il était profondément endormi. Là aussi Sarko était sur les lieux, en grande pompe. Cet événement lui a permis de faire une remontée en flèche dans les sondages et l'a mis sur les rails de la présidentielle. Le Peuple de France est bien naÏf. Il puait l'hypocrisie déjà à l'époque, et sa mégalomanie était évidente. Bref. Donc, le RAID, cinquante cinq mecs à l'assaut d'un type reclus dans un appartement, sans otage, négocie dit-on, mais bizarre, les médias sont maintenus très loin du lieu d'intervention. Des journalistes pourtant envoyés sur les terrains de guerre, au coeur de l'action pour qu'ils nous envoient des images bien chaudes de gens éclatés par des roquettes. Des gens qui courent sur les champs de batailles sous les balles sifflantes. AH mais là, non. Là, c'est trop dangereux. Pas un seul journaliste qui aurait au moins pu attester de la véracité des propos lancés par Guéant himself. Rien. Le Peuple de France n'a pas à savoir ! On n'entend rien, on ne sait pas ce qui se passe, on ne saura jamais ce qui s'est dit. On ne saura jamais comment le type est mort. La vérité n'est pas bonne à dire.... "On nous dit" que etc... Si cinquante cinq types professionnels ne sont pas capables de s'emparer d'un mec, même armé, sans le buter, l'heure est grave. Mais comme à Neuilly, ils ont buté un type qui dormait, ma foi, on peut se poser des questions sur leurs compétences, mais surtout sur leur entier dévouement à Sarko qui leur fait faire parfois des choses pas très "catholiques". Personnellement, je pense que le GIGN aurait été plus apte à régler cette affaire. Ce sont des militaires, normalement, ils ont une éthique. Mais bon.

Donc, on peut se dire qu'on ne saura jamais rien de cette affaire, mais comme beaucoup d'affaires qui font le CV de Sarko. Cela ne signifie pas qu'on doit marcher dans les combines de l'UMP et attacher de l'importance à tout ce que va raconter Sarko désormais. Il lui fallait s'appuyer sur un fait pour reprendre sa campagne sous le signe de l'insécurité, du terrorisme. Il l'a eu. L'incroyable mise en scène de l'affaire de Toulouse et de l'exécution du tueur présumé a sans doute marqué les esprits. Mais attention, ils sont malins. Alors comment vont-ils s'y prendre ? Simple. Ils vont tous orienter les esprits sur le FN. C'est eux les méchants, ils vous diront, c'est eux qui stigmatisent la population, c'est eux qui sèment le trouble dans notre Pays. Et beaucoup vont les croire sur parole, car on a pas besoin de preuves en France, la Vérité ne se dément pas. Et pendant ce temps, ils feront exactement ce qu'ils reprochent au FN, c'est-à-dire vous faire peur, stigmatiser la population, la diviser, semer la haine, nous affaiblir tous pour mieux nous dominer. Le bouc émissaire, c'est le FN, de droite comme de gauche, vous remarquerez. Seulement, si on réfléchit juste un tout petit peu, on va se dire "mais le FN n'a jamais approché le pouvoir de près ou de loin". Le FN n'a pas de représentation à l'Assemblée Nationale. Le FN n'a que l'importance que lui donne l'UMP et le PS pour servir leur propre cause. Cachés derrière le FN, ils se permettent tout.

On se disait "la campagne présidentielle ne peut qu'être dégueulasse". En effet, Sarko ne peut pas s'appuyer sur son bilan, les résultats sont catastrophiques en tous points. UMP et PS se partagent les échecs de ces trente dernières années, comme ils se partagent les casseroles, les scandales, les nombreux morts qui entâchent la république. Ils ont fait de la France un paillasson, ils ne font appel au peuple que pour se faire élire. La campagne ne peut qu'être dégueulasse, un déversement de démagogie, de mensonges, de l'enfumage à tous les étages. Les pyromanes jouent les pompiers de service, ils jettent les gens à la rue, ils les attachent au bout d'une corde, ils détruisent les emplois pour nous asservir, ils font du capital un dieu et ils nous obligent à nous prosterner.

Si ce n'est pas de l'enfumage....

Chez mon amie : laplume dans l'kawa

3405351882


Tuerie de Toulouse, mort du possible tueur : le temps des questions

Il est de bon ton de féliciter le Raid et de servir de leurs blessés pour étouffer toute volonté de comprendre, car des questions il y en et pas des minces. S'il y a des critiques politiciennes à but électoral, il y en a d'autres qui ne sont que légitimes car de fait il y a eu 7 morts, un homme dans un état désespéré, quatre policiers, je crois, blessés et un supposé assassin tué d'une balle dans la tête qui ne nous dira plus rien.

Sous prétexte de pseudo dignité, sous prétexte, nouvelle invention, de deuil non respecté, il fallait suspendre une campagne jamais suspendue quand la minute de silence était censée rendre hommage (et peut-être deuil) et surtout interdire tout débat. C'est la même démarche qui veut interdire un autre débat qui pourtant a droit de cité. Les questions qui se posent sont nombreuses et il serait la moindre des choses qu'elles aient des réponses. Il est vrai que l'on peut se dire, après tout, le tueur supposé est mort, qu'est ce que cela change de remuer un couteau dans une plaie vive ? Si nous suivons ce raisonnement cela voudrait dire que tout acte, une fois passé n'a de compte à rendre à personne et que les responsables ne sont responsables de rien et jamais.

Les questions sont nombreuses et nombreux sont ceux qui les posent.

Eva Joly se pose, elle, la question de la légalité de la présence de Guéant sur place. Les opérations auraient dû être conduites par un magistrat.

Cela s'est sa vue des choses, une vue qu'il faut citer car elle nous éclaire d'un aspect que nous ignorons pour la plupart.

Il y en a qui des aspects de cette tragédie qui laissent pantois. Peu à peu on apprend des vérités qui font mal.

On apprend par exemple que cet homme était sur la liste noire des terroristes aux USA. On les dit paranoïaques, mais en l'occurrence sept morts, ce n'est plus de la paranoïa.

On dit qu'il avait fait plus de quinze larcins - du moins plus de quinze condamnations - ce qui n'est pas mince quand on découvre que c'est avec l'ordinateur portable de sa mère qu'il a répondu à l'annonce de celui qui en a perdu la vie le premier.

On nous dit qu'il était surveillé par la DCRI. Comment alors se fait-il que ce rapprochement n'ait pas été fait assez vite pour arrêter la suite des massacres ?

Pourquoi cette femme du quartier n'a-t-elle pas été écoutée quand pourtant elle portait plainte deux fois et que cet homme avait tenté d'embrigader son fils de quinze ans dans cette dérive folle, qu'il l'avait brutalisé, puis sa sœur puis enfin sa mère ? Pourquoi ces deux plaintes n'ont-elles pas mis une alerte écarlate de la DCRI sur cet homme ?

Comment a-t-il pu se constituer un tel arsenal, lui qui était connu des services de polices et de la DCRI ?

On s'étonne qu'il ait fallu tant de temps pour retrouver cet homme quand il faut, selon les spécialistes, quelques minutes à peine pour avoir les propriétaires des adresses ip. Ici je ne vise aucune action volontaire mais l'inefficacité totale ou partielle.

Le GIGN se pose lui, aussi la question de la façon dont cette intervention a été conduite et conclue. En effet on se retrouve avec un homme seul, sans otage, dans un immeuble isolé. D'après Jean Michel Mermet de Marianne 2 cela pose de nombreuses questions : 

Quelque chose s'est mal passé : Mohammed Merah est mort au cours de l'intervention du RAID, alors que la mission des policiers était de l'arrêter pour le remettre à la Justice. Deux policiers du RAID ont d'ailleurs été blessés au cours de la vive fusillade qui a duré plusieurs minutes.

D'un point de vue purement technique, cette opération — qui a duré 32 heures — s'apparente à un échec. Un peu comme lors de l'affaire de la prise d'otage à la maternelle de Neuilly (1993) lorsque « Human Bomb » avait été tué lors de l'action du RAID. On sait que c'est à ce moment là que des liens étroits se sont noués entre Nicolas Sarkozy et les policiers du RAID. /Des spécialistes du contre-terrorisme s'interrogent, alors qu'il s'agissait, selon eux, d'une opération assez simple, qui s'apparente à la maîtrise d'un forcené, certes très armé et déterminé. Merah était seul et n'avait aucun otage. Nous n'étions donc pas dans le contexte d'une prise d'otage massive par un groupe de terroriste dans un lieu complexe (bateau, théâtre, hotel...).

L'erreur la plus souvent pointée porte sur la manière de pénétrer dans l'appartement, mercredi à 3 heures du matin. Les policiers ont utilisé un bélier pour défoncer la porte d'entrée, derrière laquelle Merah semble avoir placé un refrigateur. Cela donne le temps à Merah d'ouvrir le feu et de repousser le premier assaut. « Dans un cas comme ça, on ne frappe pas à la porte, même avec un bélier » assure un spécialiste. Car il existe d'autres moyens d' « effraction » : en clair des explosifs. La technique (qui permet de faire sauter des murs de béton même armé) consiste à déposer, de manière dynamique, des charges soigneusement dosées au bon endroit, jusque avant l'assaut. C'est une technique complexe... que le RAID ne maitrise peu ou mal — ou en tout cas n'emploie pas. Sans doute est-elle jugée trop militaire, bonne pour les gendarmes ou les commandos. /Lorsque le RAID donne l'assaut, il lui manque un élément essentiel : le renseignement fiable. Les policiers ignorent où est exactement Merah dans cet appartement d'une trentaine de m2, et même s'il est encore vivant.

Autre interrogation, la durée de la fusillade - près de cinq minutes. 300 munitions ont été tirés par la police. Or, le succès d'un assaut se mesure à sa rapidité, moins d'une minute en principe. Ce matin, quelque chose a donc mal tourné. Même si Merah, retranché dans sa salle de bains, portait peut-être des bouchons anti-bruit (BAB) et un casque, les grenades incapacitantes ou des gaz peuvent être employés. Un autre s'interroge sur le fait que l'homme ait pu sortir de sa salle de bains — et en réalité, c'est lui qui a assailli les policiers — puis passer par la fenêtre au cours de l'assaut. En posture offensive, le RAID s'est retrouvé en posture défensive : en clair, il a perdu l'initiative et se retrouve en difficultés. […] Enfin, la question se pose du choix du lieu pour l'interpellation du suspect. « On lui a laissé le choix du terrain, c'est-à-dire son appartement. Or, on savait qu'il allait en resortir et il était possible de l'appréhender à ce moment là », même si cela présentait d'autres risques, estiment des praticiens de ce genre d'activités.

Lorsque l'on lit ce texte on se demande évidemment comment un homme seul a pu ne pas être appréhendé. Une autre question vient à l'esprit : pourquoi l'assaut ? Pourquoi ne pas attendre encore ? Il y aurait eu des otages on comprendrait, mais là, le temps contre qui jouait-il ? sans eau, sans électricité combien de temps allait-il tenir encore ? Si de plus on l'empêchait de dormir ? Pourquoi ne pas avoir attendu ? Où était l'urgence ? Plus on y réfléchit plus on se dit qu'un ordre politique est intervenu pour que cela s'arrête. Sans otage, et visiblement sans bombe, dans son appartement il ne représentait plus de danger. On se pose aussi une question : Pourquoi pas de gaz ? Pourquoi n'a-t-on pas un utilisé filet comme cela se passe aux USA pour attraper un forcené ou une lance à incendie comme la dispersion des manifestants ? Je sais qu'il est facile de critiquer assis dans un fauteuil, cependant les critiques viennent de professionnels et le résultat est là : un mort, plus de possibilité de poser des questions. Sept personnes tuées.

D'un côté on se demande pourquoi tant de lenteur à le localiser quand on a son adresse ip quand le temps urge et de l'autre pourquoi se presser quand le temps joue pour la police ?

Nous sommes en droit de nous poser la question de la responsabilité de la DCRI sur son échec à prévenir cet acte, son échec à débusquer cet homme assez vite, de la responsabilité de ce pouvoir de ne pas avoir su le surveiller, de l'avoir laissé se fournir en armes jusqu'à en avoir un arsenal alors qu'il devait être surveillé, alors que deux plaintes avaient été déposées, alors que les USA l'avait sur sa liste noire, de la responsabilité de l'échec de l'intervention du Raid, responsabilité du Raid lui-même autant de celle des politiques qui ont donné les ordres en particulier de cet incompréhensible assaut. Nous sommes en droit de nous demander si ces failles, soulevées par Juppé lui-même qui ne s'applique pas à lui-même ce qu'il demande aux autres car il rompt la trêve et met en cause en période de deuil dirait Copé la DCRI et rompt également la belle unité nationale, n'ont pas alourdi l'hécatombe...

Auteur de l'article

Imhotep

micros_2_1daca

Toulouse: La Chine dénonce une manipulation  21/03/2012

Toulouse: La Chine dénonce une manipulation
 
Le ministre chinois des Affaires étrangères, Yang Jiechi, a annoncé mercredi dans un communiqué que l’attaque envers le présumé tueur est une manipulation politique visant à renforcer la victimisation d’Israël.

Il ajoute à son communiqué son étonnement au fait qu’Israël était au courant depuis mardi de l’heure de l’assaut et que, dès lundi, les synagogues ont été mises sous haute surveillance aux états unis… Tout cela pour faire générer un drame mondial.

(Source Xinhua)

http://www.das-baham.com/article-toulouse-la-chine-denonce-une-manipulation-102014187.html http://www.das-baham.com/article-toulouse-la-chine-denonce-une-manipulation-102014187.html

Sarkozy_flic_de_France_5647c


Et pour la gauche, rien à voir, mais à savoir :

MITTERRAND_3_300

bodard-caricatures

La table 83 au Fouquet's était celle réservée en permanence au Président de la République - non pas Nicolas Sarkozy qui n'y est allé qu'une fois, le soir de sa victoire en 2007 - mais François Mitterrand quand il était à l'Elysée et qui y avait ses habitudes( cf.Le Monde 17/02/2012).

Personne n'en n'a jamais parlé, et ne s'en est jamais scandalisé. 

 

hollande_bayrou_tracteur 

Avez-vous entendu le silence assourdissant de nos chers médias ?
  
Heureusement que ce n'est pas un des fils à SARKOSY sinon, l'audience aurait explosé non ?!?!
 

... C'était au tour du fiston de l'ancien premier ministre Laurent Fabius de goûter aux joies des tribunaux parisiens.
  
Et il a été condamné, figurez-vous, mais pas trop méchamment quand même, vous allez voir que notre justice n'est pas à une monstruosité près. 
Donc, Thomas Fabius, 29 ans et toutes ses dents, comparaissait ce jour-là devant le Tribunal de Grande Instance de Paris, sous le coup de deux plaintes pour escroquerie. 
Plaintes émanant de l'investisseur et de son associé dans un projet de cartes à puces devant sécuriser les paiements à distance. 
Le beau Thomas Fabius a reconnu devant les juges avoir engourdi les 90 000 euros qui lui avaient été remis pour monter l'affaire. Mais nous sommes entre gens délicats et papa a sûrement mis son grain de sel dans l'affaire. Il n'a apparemment pas pu éviter la publicité, mais on s'est arrangés entre gentlemens. 
Un accord a été trouvé entre les parties et le beau Thomas Fabius, qui a même pu négocier sa peine avec le parquet. Sympa, quand même. Je recommande hautement à tous les malfrats de base d'étudier soigneusement ce cas d'école et de faire pareil ! Peut-être que ça marchera aussi bien pour eux. Vous serez heureux d'apprendre que finalement, tout est bien qui finit bien. Ce garnement a promis de ne pas recommencer. 
Alors, hein, on ne va pas lui jeter la pierre que les juges se sont abstenus de
 lui lancer. Il faut bien que jeunesse se passe …
"Nous sommes très satisfaits de l'issue de ce dossier et de l'accord que nous avons trouvé avec le plaignant et avec le procureur, qui met un terme définitif à cette affaire, où chacun reconnaît sa part de responsabilité", a déclaré l'avocat des Fabius. Si tout le monde il est responsable et coupable, évidemment, ça change tout. Ah oui, au fait, vous vous demandez sans doute à quoi a finalement été condamné ce charmant jeune homme : il a été condamné pour abus de confiance à 15.000 euros d'amende dont 10.000 euros avec sursis ! Les juges, pleins de prévenance, ont en outre estimé qu'il n'était pas nécessaire d'inscrire cette très modique condamnation dans son casier judiciaire. Finalement, il ne s'en est pas trop mal tiré, le beau Thomas : il engourdit 90 000 euros et il est obligé d'en rembourser 5 000 !!! Concluez vous-même : bénef de 85 000 euros. Il a déjà pas mal roulé sa bosse, ce rejeton de l'ex-premier ministre et de la productrice de télévision Françoise Castro, psychosociologue de formation, vous savez, ceux qui apprennent aux autres comment élever leurs enfants. Il a participé en 2004 à la création de la société People and Baby, qui propose des crèches clés en main aux entreprises et zones industrielles. Il a aussi été directeur d'hôtel, chroniqueur à TF1 dans Langues de VIP, et PDG d'une société de production de longs-métrages. Aux dernières nouvelles, la main sur le coeur, il a déclaré aux juges qu'il était «dans l'immobilier» à présent.
  
Prudence, donc : La JUSTICE égale pour tous, vous y croyez encore, vous ?
"Selon que vous serez riche et bien portant". 

LEMONDE.FR  AFP 01.06.11

2655317910