phpThumb_generated_thumbnailjpg

LES PLEUTRES DE LA DEXIA VONT CHANGER DE NOM POUR BELPHEGOR BANK  

Mr Bourhis nous dit que "Dexia, la banque en faillite, va investir entre 20 et 50 millions pour changer de nom". Ils ont besoin de 50 millions d'euros pour changer de nom??? Et c'est quoi le nouveau? Vous n'allez pas le croire: Belfius, ce qui nous fait tout de suite penser à Belphegor! Ha ha ha, ah les crétins, même changer de nom, ils n'en sont pas capables. Mr Bourhis continue avec une info de mieux: "Elle s'appelle désormais Belfius mais les Belges l'ont déjà rebaptisée la banque Fusible, lire ici Le Soir".

BELPHEGOR BANK et BANQUE POSTALE, LA FACTURE EN MILLIARDS S'ALOURDIT ENCORE

Pendant qu'on vous parle de coupures budgetaires (sécu, hôpitaux, tribunaux, etc.) la France continue à signer des papiers nous engageant à payer à la place de la Dexia, banque qui aurait dû être mise purement et simplement en faillite... Ainsi plusieurs lecteurs du plat pays m'ont signalé cet article surréaliste de la RTBF dans lequel on apprend que Elio Di Rupo, le PM belge, a signé "nouvel accord entre la France et la Belgique sur les garanties temporaires accordées par les deux Etats au groupe Dexia pour favoriser son démantèlement". Appréciez la formule alambiquée "pour favoriser son démantélement"... C'est dément oui!!! Les citoyens belges et français vont être saignés comme des porcs juste pour payer toutes les arnaques de la Crétin Bank, Dexia. L'article précise que "Belgique, France et Luxembourg ont apporté une garantie de 90 milliards d'euros, ensuite réduite de moitié, aux financements du groupe pour faciliter l'opération, dont 60% à charge de l'Etat belge, comme garantie accordée à Dexia SA et à Dexia Crédit local. Selon les journaux L'Echo et De Tijd, l'accord autorise le groupe à émettre pour 17 milliards d'euros de dettes couvertes par la signature des Etats, sans devoir fournir de gages en contrepartie.
En échange, le groupe s'est engagé à dénouer plus rapidement ses liens avec Dexia banque Belgique Ce deal diminue le risque de Dexia banque Belgique, mais augmente, par contre celui de l'État belge et donc des contribuables, résumait vendredi L'Echo... Les 17 milliards sont une partie d'un régime provisoire de garanties publiques, d'une valeur maximale de 45 milliards d'euros, dont la Belgique assume 60,5%. Le régime provisoire de garanties doit être remplacé, sous réserve d'approbation par les États et la Commission européenne, par un système définitif d'une valeur de 90 milliards d'euros
". Revue de Presse par Pierre Jovanovic © Suite

8