2012: MELENCHON COCHER DE FIACRE, EVA JOLY DAME-PIPI

Comme des millions de Français, je suis les divers débats, mais je dois avouer que le spectacle vu hier soir sur France-2 m'a sidéré... En effet, autant j'avais eu de la sympathie pour Melenchon (au début) autant il faut reconnaître que maintenant seule la haine le fait avancer. Pour quelqu'un qui dénonce la division des Français et la haine des autres, il a donné hier soir un véritable spectacle de pure haine... Hélas, personne ne lui a expliqué qu'une attitude violente devant les caméras est amplifiée à l'infini par celles-ci, et là Melenchon a été transformé par leur effet de zoom, en hystrion, en petit dictateur imbu de lui-même, insultant, éructant, etc. Il ne lui a manqué que la bave aux lèvres et le couteau entre les dents... à l'image des caricatures des communistes faites dans les années 20. Melenchon est un digne successeur de ceux qui ont fait les purges en URSS, son discours de hier soir l'a montré. On comprend encore mieux pourquoi Canal + l'a pris en grippe.

Il y a quelque mois, il avait tourné en dérision Laurence Ferrari, "la perruche", mais une fois invité sur son plateau du 20h, il s'était dépêché de s'excuser devant la demoiselle en disant, je résume, que ses paroles avaient dépassé sa pensée. Eut-il fait la même chose hier soir, qu'il aurait vraiment marqué de sacrés points. Il va sans dire que l'arrogance de son attitude nouvellement mégalomaniaque l'a desservi. Et en passant après Henri Guaino, homme courtois qui sembla même partager une partie des idées de MLP, Jean-Luc Melenchon est apparu comme un malotru, un cocher de fiacre postillonnant à la Zola, à qui il ne manquait que le litron de rouge dans la main droite pour achever le tableau... Ca promet pour la suite de la campagne.

Dans la même série on a vu Eva Joly dire à propos de Corinne Lepage "Je l'em..." (avec l'accent). Classe. Son prochain job, elle serait parfaite, dame-pipi à la Gare du Nord? Dans la série des élégances des candidats présidentiels, cette semaine on a été servis. Mais qu'est-ce qui leur a pris aux pseudo-Verts de l'avoir choisie? Clairement, ils ont voulu un suicide de leur parti.

www.jovanovic.com

Melenchon_web_158b0