samedi 4 février 2012

Cette hausse autorisée par le gouvernement s’ajoute à beaucoup d’autres.

Assez du racket des sociétés d’autoroutes. Renationalisons-les !

Mercredi 1er février, les tarifs autoroutiers augmentent de 2,33%.

Cette hausse autorisée par le gouvernement s’ajoute à beaucoup d’autres. Depuis 2007, la moyenne de l’augmentation a progressé du double de celle de l’inflation (+10%). Pire encore, les sociétés ont augmenté beaucoup plus fortement, dans l’opacité totale, les tronçons où le trafic est le plus important et qui d’ailleurs ont été amortis depuis longtemps.

Le constat est clair. Les sociétés d’autoroutes accumulent les profits en profitant de leur situation de monopole. Depuis 2007, elles ont perçu plus de 6 milliards d’euros de bénéfices alors qu’elles n’ont acheté les autoroutes en 2006 que 14,8 milliards d’euros. Dans son rapport de 2008, la Chambre des Comptes avait d’ailleurs estimé la valeur réelle à 24 milliards.

On comprend, dès lors, que les concessionnaires aient envisagé de débourser jusqu’à 40% de plus pour mettre la main sur la poule aux œufs d’or, opération que le très libéral Financial Times avait qualifié en son temps d’« absurde » pour l’Etat.

Comment expliquer la faiblesse des gouvernements qui ferment les yeux sur la baisse des effectifs, le laxisme sur la sécurité, la faiblesse des dépenses d’entretien ou de modernisation des infrastructures, les inégalités tarifaires ?

Pire, l’Etat leur a offert une année supplémentaire de droit d’exploitation contre des engagements écologistes totalement fantaisistes.

En matière d’autoroutes aussi, la fameuse « République irréprochable » n’est en réalité que la « République des copains » ! Tout ceci ne peut plus durer. Si le scandale du racket autoroutier est insupportable en soi, il dépasse toutes les bornes en période de crise, à l’heure où chacun (surtout les moins favorisés) est appelé à se serrer la ceinture et où les entreprises de transport françaises sont en danger de mort à cause d’une concurrence européenne déloyale.

Le gouvernement doit revenir immédiatement sur sa décision, qui va condamner un peu plus nos concitoyens les plus modestes à emprunter le réseau secondaire, bien plus accidentogène.

Mais il faudra évidemment aller beaucoup plus loin : il faut rendre à la Nation ce patrimoine dont elle a été spoliée sans nécessité ni justification aucune. C’est pourquoi je propose la renationalisation de l’ensemble du réseau autoroutier, au prix où ils l’ont bradé.

Cela permettrait enfin de supprimer les péages pour les tronçons amortis évitant la surcharge des routes secondaires et de modérer les tarifs sur les autres secteurs. Et contrairement à ce que l’on veut nous faire croire, cela serait une très bonne affaire pour les finances de l’Etat.

 

Le mercredi 1er février Nicolas Dupont-Aignan a organisé avec ses militants une opération éclair au péage de Saint-Arnoult-en-Yvelines pour bloquer les barrières et permettre aux automobilistes de passer gratuitement.

Posté par bichau à - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


Commentaires sur Cette hausse autorisée par le gouvernement s’ajoute à beaucoup d’autres.

Nouveau commentaire