Ils ont osé... C’est la barbarie d’Etat qui a frappé !

La barbarie l'a emporté sur l'humain..... 

Troy Davis a prononcé ces dernières paroles en direction de la famille de la victime : “Je n’ai pas tué votre fils, votre père, votre frère. Je suis innocent.”

La barbarie d'Etat….

Ils ont osé !

Les Etats Unis d'Amérique s'érigent depuis des décennies en gendarmes du monde et en défenseurs de la « démocratie occidentale »...

De fait, aux USA c'est le règne sans partage de l'argent roi, de la société duale, d'une protection sociale inexistante pour des millions de personnes, d'une société policière et d'une justice inégalitaire et d'un autre temps.

«  Noir, mal défendu, Troy Davis avait dû sa condamnation pour le meurtre d'un policier blanc en 1989 au témoignage de 9 personnes. 7 d'entre elles se sont rétractées entre temps, certaines d'entre elles ayant indiqué avoir été victime de pressions policières afin de "charger" Troy. L'arme du crime n'a jamais été retrouvée. Aucune trace ADN ou empreinte digitale ne liait Troy Davis au meurtre. Les différentes instances de la justice américaine n'ont rien voulu entendre, et malgré l'exceptionnelle mobilisation (Susane Sarandon, Benoit XVI, Jimmy Carter, les réseaux sociaux, etc...) »

Sa culpabilité n'est pas prouvée, son innocence est une hypothèse plausible mais tant pis, il n'avait pas les moyens de se payer un bon avocat...il a été sacrifié !

C'est écœurant !

Troy Davis a été exécuté ce soir, malgré la campagne internationale, malgré la mobilisation de la population américaine. Il a été assassiné légalement.

La peine de mort aux États-Unis est appliquée au niveau fédéral et, en 2011, dans trente-quatre états sur les cinquante que compte le pays.

Aujourd'hui, les États Unis font partie du cercle restreint des « démocraties » libérales qui appliquent la peine de mort.

De très nombreux condamnés sont exécutés malgré parfois de grandes présomptions d'innocence..

Même des enfants sont exécutés !

Deux pays seulement n'ont pas ratifié la Convention Internationale des Droits de l'enfant, la Somalie parce qu'elle n'a pas de gouvernement et les États-Unis.

Cela ne signifie pas que tous les autres pays appliquent consciencieusement la convention... Mais la signature de ce texte permet de protéger quelque peu les enfants.

Les USA n'aiment pas mais pas du tout l'article 37 de la Convention Internationale.

Cet article condamne la peine de mort contre les enfants, or 25 états fédérés ont conservé la peine de mort applicable à des mineurs dans leur arsenal juridique.

« Certains d'entre eux n'hésitent pas à l'appliquer concrètement y compris pour des mineurs atteints de maladies mentales avérées. »

Pour étouffer le scandale que causerait l'exécution d'un enfant, le condamné reste incarcéré et c'est à sa majorité que la peine capitale lui est appliquée !

C'est la barbarie occidentale....

Auteur de l'article

CHALOT