29892177_avatar_large

ÉLECTIONS SÉNATORIALES DU 25 SEPTEMBRE 2011

Profession de foi

“Nous sommes candidats comme sénateurs…

Parce que nous croyons qu’il est possible de résoudre quelques problèmes immédiatement pour le plus grand
nombre de citoyens, nous proposons notre candidature comme sénateur…
…pour une société du bonheur et du plaisir de vivre pour tous, avec la décroissance maîtrisée !”
Nous nous proposons pour cela de résoudre les points suivants :

“Une vie décente minimum pour tous”
Alors que des fortunes colossales sont accaparées par quelques uns au détriments du plus grand nombre, nous
pensons qu’il faut voir le problème de l’emploi différemment.
En effet, le problème du chômage est un leurre car il est mal posé. Toute société industrielle sait pertinemment
qu’elle ne pourra pas offrir un emploi pour tous ses citoyens et qu’il y aura toujours un minimum incompressible
de 10 à 18 % de sans emploi.
Avec le résultat du chômage et de la misère pour le plus grand nombre qui ne peuvent que s’amplifier dans le cas
d’une société à croissance nulle comme aujourd’hui, alors qu’un tout petit nombre de citoyens vivent pendant ce
temps là, entres-eux avec des fortunes colossales sans se soucier de la misère des citoyens sans revenus.
La solution existe…
si l’on regarde la situation sous un autre aspect, celui du “revenu de vie pour tous” :
Chaque citoyen aurait un revenu de vie de sa naissance à sa mort pour vivre décemment (1).
On résout alors plusieurs dysfonctionnements dans la société, à savoir :
• Assurer une égalité de départ pour tous dès la naissance (Egalité de fait comme le prescrit la constitution
française).
• Alléger les complexités administratives dans le fonctionnement de ce pays : La redistribution de ce revenu de
vie permet de réduire et d’alléger biens des structures devenues obsolètes comme les administrations du
chômages et des caisses de compensations, les structures de la fiscalité, etc. (2)
• Fluidité dans le fonctionnement de la société qui n’a plus à déployer des super structures pour faire croire à la
possibilité de résoudre le chômage. Ce qui en période de récession est un non sens !
• Assurer la sécurisation du minimum vieillesse pour tous et des inactifs potentiellement handicapés et
dépendants.
• Diminuer la pauvreté en France alors que plus de 13,5 % de la population vivait sous le seuil de pauvreté
-de 954 euros mensuel- en 2009 (3).
• Etc.
Cela permettrait de se mettre aux nouvelles recommandations de l’ONU quand elle invite les pays à tenir compte
dans leurs nouveaux calculs de niveau de vie du BNB, le Bonheur National Brut qui sert à guider l’établissement
de plans économiques et de développement pour les pays. (Comme le ministère du bonheur au Bhoutan !) (4)
En outre, cela ferait prendre conscience aux citoyens que les richesses des matières premières n’étant pas illimitées, le bon sens serait de prôner un fonctionnement dans la société basé dans un premier temps sur la décroissance des gâchis et productions inutiles fabriquées uniquement pour faire tourner un système économique. Lequel système s’avère être un gigantesque fonctionnement du gaspillage énergétique. La sagesse voudrait que les citoyens ne produisent que ce qui est nécessaire au fonctionnement du bien vivre de chacun et non au gaspillage productif d’un système sans issu énergétique et économique où seul la décroissance raisonnée semble viable à long terme car “Une croissance illimitée dans un monde limité est une absurdité”. (5)
Enfin, nous pensons que la mise en place d’une “démocratie directe” réconciliant les aspirations des peuples avec son exécutif, serait un grand pas dans la lutte contre l’abstentionnisme et le désintérêt pour la chose publique comme nous le déplorons malheureusement de nos jours. (6)
Voilà rapidement les principales raisons pour lesquelles nous posons notre candidature pour les sénatoriales de septembre 2011.
Pierre Sarramagnan-Souchier, candidat indépendant (*)
et Vincent Bruyère (suppléant).
ÉLECTIONS SÉNATORIALES DU 25 SEPTEMBRE 2011
Résumé des principaux points - non exaustifs - que nous proposons :
DEMOCRATIE DIRECTE, ECONOMIE DISTRIBUTIVE et DÉCROISSANCE
Nous proposons :
• d’inaugurer en France la démocratie directe, via internet chaque citoyen pourra voter sur les textes de loi et
déterminer ainsi notre vote final ;
• de respecter le vote des citoyens tout au long de la mandature ;
• de créer un forum où seront déposés et débattus durant les 6 semaines précédant les votes les textes soumis aux votes et les documents des commissions relatifs aux cessions ;
• de donner la possibilité aux citoyens français de déléguer son vote tout en garantissant la possibilité de voter en direct jusqu’à la dernière minute.
Nous souhaitons :
• faire confiance à la sagesse populaire majoritairement favorable à la décroissance des inégalités, au contrôle de la finance et au respect de l’environnement ;
• promouvoir le ralentissement, le bien vivre, l’égalité des revenus, la baisse de la consommation, l’éducation populaire au service de l’environnement ;
• répondre à l’impératif de faire de la politique autrement de manière concrète grâce aux nouveaux outils de vote
électroniques déjà testée dans 12 pays ;
• en cas de désaccord entre l’orientation des votes des citoyens et nos convictions nous nous donnons le possibilité de démissionner.
Nous ferons des propositions de loi dans les domaines suivants :
Économie : Création d’une monnaie non thésaurisable et à usage unique inspirée de la monnaie distributive imaginée par Jacques Duboin en 1950 (député et économiste de renom) en complément, puis en remplacement de l’euro. (7)
Impôt sur le revenu : Mise en place d’un revenu maximum prenant en compte les revenus du capital égal à 1,5 fois le revenu médian, soit 3.000 euros.
Fiscalité écologique : Remplacement progressif de la taxation du travail par la celle des machines afin de revaloriser les ressources humaines et le travail réalisé par l’homme.
Équilibre budgétaire : Règle d’or de non déficit public liée à un revenu maximum.
Institutions : Suppression du Sénat dans sa forme actuelle : Une assemblée de citoyens ayant un rôle de proposition de lois nous semble plus efficace, dynamique et démocratique.
Social : Création d’un Revenu Social Universel validé par un groupe de citoyens locaux, régionaux, nationaux ou européens en fonction des dimensions des projets individuels ou collectifs.
Propriété : Réflexion et mise en oeuvre d’une propriété d’usage non spéculative en complément puis en remplacement de la propriété individuelle et privée.
Coopération Nord-Sud : Nous proposerons une amélioration de la coopération pour qu’elle ne continue pas sur l’aspect prédateur de notre pays avec le pillage des pays en développement et que cette aide bénéficie en priorité aux populations rurales pauvres.
Notes :
(1) : http://appelpourlerevenudevie.org/. Ce “revenu de vie pour tous” qui s’apparente peu ou prou à l’Allocation universelle est un versement d’un revenu unique à tous les citoyens d’un pays, quels que soient leurs ressources, leur patrimoine, et leur statut professionnel et qui permet à chaque individu de satisfaire ses besoins primaires (se nourrir, se loger, se vêtir, voire acquérir certains biens culturels de base), et laissant l’individu libre de mener ensuite sa vie comme il l’entend ». Le coût du “revenu de vie” : Le coût de cette mesure en termes d’argent distribué serait de l’ordre de 200 à 400 milliards d’euros soit 10 à 20 % du PNB. Mais en fait cela coûterait beaucoup moins grâce aux simplifications administratives qui en résulteraient, également du fait que cela désamorce la bombe du chômage et aussi une bonne partie en serait récupérée par l’impôt sur les plus aisés. Le revenu d’existence serait déduit des prestations sociales normales mais en sorte que jamais personne n’y perde. Autre levier de financement : taxe Tobin, et CSG. Etc.
(2) : Voir le film qui présente le revenu de base http://revenudebase.free.fr/ et qui explique comment la société y gagnerait également en matière financière. Le film complet : http://revenudebase.free.fr/CadresAcc.html .
(3) : http://www.20minutes.fr/economie/777356-crise-engendre-davantage-pauvres-france-2009
(4) : http://www.un.org/ga/search/view_doc.asp?symbol=A/65/L.86&referer=/english/&Lang=F
(5) : http://www.partipourladecroissance.net/
(6) : http://www.wikiberal.org/wiki/Démocratie_directe
(7) : L’économie distributive : http://www.lecolibri.org/economies/aller-plus-loin-dans-l-economie-distributive/
(*) : Nous proposons notre candidature comme sénateur indépendant sans appartenance politique spécifique, car l’idée même du revenu de vie, de la décroissance et du bonheur pour tous est une conception transversale de la politique qui intéresse tous les partis et donc tous les citoyens d’une nation et pas seulement quelques privilégiés ou nantis d’un bord ou d’un autre.
On a besoin de rêveurs pour imaginer d’autres futurs et de pragmatiques pour les mettre
en oeuvre. Arrêtons de nous opposer les uns aux autres…

Dès mercredi soir, j'active une page sur mon blog à (que vous pouvez lire dès à présent !)
et une page (la même !) sur mon site personnel à partir de mercredi soir :