RSA : LETTRE A LAURENT WAUQUIEZ
Je ne suis pas un ténor du barreau ni un cadre sup de l'industrie, ni encore un
énarque, ou un Polytechnicien. Je m'appelle Hervé Cadieu, j'ai 48 ans le 24 Juillet
prochain, j'ai travaillé depuis l'âge de 22 ans régulièrement, et tous les étés depuis
l'âge de 14 ans. Je suis actuellement à la recherche d'un emploi et attributaire du
RSA, revenu de solidarité active d'un montant de 410 euros.
Monsieur Laurent Wauquiez, sachez que je suis d'accord pour travailler 5 à dix
heures par semaine si cela fait sens et si cela est rémunéré normalement, mais je
suis surtout d'accord pour travailler à temps plein contre un salaire décent.
Sachez en outre que Je suis même prêt à travailler cent heures par semaine
gratuitement pour contrer des malotrus de votre espèce. Je ne sais pas si vous
comptez utiliser au Puy en Velay les attributaires du RSA à trier les cailloux ou à
casser les cailloux des célèbres lentilles vertes éponymes, habillés en combinaison
Orange, mais je puis vous dire en tous cas que je trouve vos propos d'une indécence
choquante.
Je dois vous concéder que je fais partie désormais des indignés grâce à vous. A
l'opposé de ces castes résignées qui portent génétiquement l'infamie en Inde, je
n'aurai de cesse que de combattre les propos de Freluquets de votre genre, des
Emplumés de la politique professionnelle qui n'ont jamais rien fait d'autre de leur
vie que de servir de porte-manteau à la phraséologie d'un PARTI qui leur a semblé
le plus à même de porter leurs intérêts personnels , mais qui n'ont aucune idée du
bien commun , dont il ne comprennent pas ni le sens ni même la portée!
Le RSA serait donc selon votre grande hauteur de vue « le cancer de la société »
Je ne savais pas le Ponot Conneau. Je le pensais plutôt matois et avisé, avec le sens
pratique des terriens chevillé au corps. Lorsque la récolte était compromise par la
burle il était de coutume de s'entraider dans cette belle contrée de Haute Loire. La
vierge noire aurait-elle déserté la ville !?
Je ne collaborerai pas plus à vos propagandes oiseuses et nauséabondes que mon
grand-père en son temps à celles de Laval. En ce 18 Juin 2011 je lance
solennellement un appel à tous les oubliés de l'Europe, de la mondialisation, de la
rationalisation, de l'optimisation, du reclassement, de la délocalisation, des déserts
médicaux, les victimes des politiques agricoles foireuses, des contrats à temps
partiels, les Wall-Martyrisés, les familles monoparentales, les oubliés de la
croissance, les salariés culpabilisés du coût de leur travail, les « non productifs »,
les cassés , les abimés, les malades, les retraités, les chômeurs et les attributaires
du RSA !
Ensemble disons tous MERDE aux invités permanents du FOUQUETS qui
trinquent sur notre dos, qui naviguent en Yacht, ensemble disons MERDE à leur
mondialisation sans règles, sans empreinte carbone sans juste proportion dans la
répartition des ressources de la planète. Ensemble déclarons illégaux les privilèges
des oligarchies qui ont remplacé et ressuscité les anciennes noblesses.
Ensemble faisons enfin la révolution pour une plus juste répartition des fruits du
travail et des ressources de la planète. Mettons du sable dans les rouages trop bien
huilés de cette spoliation à l'échelle de la planète.
Coupons les zoreilles des Becquets d'ici et de là-bas, reprenons en mains notre
pays qui nous appartient. Traduisons devant un tribunal révolutionnaire ces
foutriquets. Rendons au travail sa dignité contre l'héritage, la combine
l'incompétence, le népotisme.
Hervé Cadieu
Un autre
monde est
possible !

Conscience Citoyenne Responsable

rsa_isf_lutte_cars_L_oJ7oQz