"Plus l’État est corrompu, plus il y a de lois"  Tacite

sciences_biotechnologie

Contre le déficit de la sécu: Supprimer la meRdecine

Pour résumer ... les "maladies" sont des déséquilibres. J'ai mis "maladies" entre "" parce qu'en fait, ça que nous appelons "maladie" c'est justement un processus de réparation. C'est bien pour ça qu'on dit que ça dure 15 jours avec medecin et 2 semaines sans. C'est quelque chose qu'il faut accompagner, mais surtout pas étouffer, et c'est malheureusement ce que fait la médecine moderne, préparant de cette manière (en empoisonnant l'organisme) le terrain pour les prochains déséquilibres, qui seront de pire en pire.

La vraie maladie c'est le déséquilibre, la "phase froide" qui précède, comme l'appelle Dr. Hamer, qui a mis le doigt sur cette vérité, comme beaucoup d'autres avant et après lui.

C'est trivial, mais pour lutter contre un déséquilibre, l'important est bien de garder l'équilibre. Les saloperies chimiques et organique contenues dans les médicaments et vaccins font tout le contraire. Malheureusement ils sont aussi dans les aliments et dans l'eau (je rappelle en passant pour ceux qui l'ont loupé les révélations au sujet du sida de Luc Montagnier - billet du 10 fevr. 2011).

Le "succès" de l'intervention de la medecine est d'une part illusoire, puisque les medecins s'acharnent sur des guérisons qui se passeraient bien volontiers d'eux, et d'autre part nuisible puisque ce processus de ré-équilibrage est dérangé et même interrompu par des produits toxiques, qui préparent en plus le terrain pour les prochains déséquilibres, de plus en plus compliqués. Les medecins prescrivent nimporte quoi parce qu'ils n'ont aucune idée de la source de vos problèmes.

Pourquoi alors demandent certains, si le principe de la vaccination est faux (il l'est) certaines "maladies" n'apparaissent qu'une fois dans une vie? On pourrait répondre par une contre-question: Pourquoi y-a-t-il des rappels de vaccins? (Réponse: Ca rapporte du fric).

La réponse est simple: Certaines "maladies" de l'enfance ne sont pas des maladies, mais des processus évolutifs. Ils sont indispensables à un bon développement et ne sont nécessaires qu'une seule fois.

En particulier les métaux contenus dans les vaccins mettent un désordre sans nom dans notre circuit electromagnétique, desordre à même de provoquer les symptomes les plus aberrants. Cet effet est renforcé par la pollution electromagnétique.

Depuis quelques temps notre espérance de vie baisse dramatiquement (billet du 31 mai 2010). Les enfants nés dans cette pollution sont privés d'un développement sain et normal. Ils auront une vie de zombie qui heureusemment ne sera pas très longue.

Au sujet des vaccins n'oubliez pas de rendre visite au site de Sylvie Simon. En particulier cet article Médecin, elle découvre la vérité sur les vaccins qui a été repris un peu partout, sans la source bien sur.

Source : http://mahamudras.blogspot.com/

81d4cb1b

 

La franchise hospitalière augmentée de 32%, en toute discrétion...

La franchise hospitalière augmentée de 32%, en toute discrétion... - LMOUS

Un décret très discret vient de faire passer la franchise hospitalière de 18 à 24€. Soit une augmentation de 32%... et une économie de 500 millions pour la Sécu, sur le dos des patients. Il n'y a pas de petit profit.

Franchise hospitalière

Déremboursement de nombreux médicaments, hausse du tarif des généralistes, réduction des indemnités journalières, restriction de la prise en charge des affections longue durée, pour ne citer que les mesures les plus emblématiques : le désengagement de la Sécurité Sociale se poursuit avec l'augmentation du forfait hospitalier.

De 10,67€ en 2003 à 24€ en 2011...

Un nouveau texte, publié le 23 février dernier sans aucune discussion préalable, fait passer la limite de déclenchement de la franchise hospitalière de 91€ à 120€. Concrètement, jusqu'à présent, les patients devaient payer une franchise correspondant à 20% de la facture, avec un montant maximum de 18,2€ (20% de 91€). Et la Sécu remboursait le reste. Désormais, le montant maximum est porté à 24€ (20% de 120€). Soit une augmentation de 32% (+225% depuis 2003).

Économie espérée pour la Sécu : 500 millions d'euros

Bien sûr, les mutuelles prendront en charge la différence, répercutant la douloureuse sur leurs assurés, qui passeront (encore) à la caisse : entre 2001 et 2008, la cotisation moyenne est passée de 382€ à 551€ par personne, soit un bond de 44%. Résultat : 5 millions de Français ne peuvent plus se payer de mutuelle et 9 millions se privent de soins pour raison financière.

Que les pauvres se rassurent, c'est pour la bonne cause : ces économies permettront de financer la suppression de l'ISF. A votre santé...

 (Article publié sur le site "Les mots ont un sens")

sheeptv