Kadhafi / Sarkozy: Je t’aime, moi non plus

Monday Bloody Monday comme devrait chanter U2 dans une version remastérisée de leur plus célèbre titre. Plus de 250 morts en ce début de semaine en Libye. Le peuple là-bas qui cherche la liberté, ne reçoit que des bombes sur la figure. Son Guide de la grande révolution de la Grande Jamahiriya arabe libyenne populaire et socialiste, son « frère Guide » pour faire plus court en a été réduit à mater la révolte par la violence, voire l’ultra-violence.

Et de nous interroger alors sur la légitimité de ses ignobles relations franco-libyennes: Kadhafi fait bombarder son propre peuple alors que Sarkozy voulait… lui vendre des Rafales.

PPDA avait raison. Nicolas confirme jour après jour, décision stupide après idée pitoyable, discours navrant après plan com’ lamentable, qu’il n’est qu’un petit garçon dans la cour des grands.
Et à force de jouer avec le feu, comem tout gamin, il a fini par se brûler.
Car Nicolas a effectivement voulu faire comme les autres: Les Tony Blair, les Silvio Berlusconi.
A sa décharge, ces deux politiciens véreux de démocratie européenne (l’un a tout fait pour aider Bush Jr à attaquer l’Irak sur la base de mensonges éhontées, l’autre est le parrain de la mafia que l’on connait) ont eu aussi leur moment de relation inavouable avec le colonel terroriste.
A force de courbettes, à force de bakchich, le dictateur les a autorisés à accéder à son marché pétrolifère: de précieux contrats BP pour l’un, ENI pour l’autre. Et d’imaginer alors les rétro-commissions et autres dessus de table que donnent lieux naturellement ce genre de « business »
De la même manière, Nicolas Sarkozy a cru bon de fricoter avec une ordure libyenne de la pire espèce. Peu importe les centaines de victimes du terrorisme de Kadhafi, l’essentiel restait de faire des affaires.
L’argent n’a pas d’odeur, mais il conserve toujours les traces de sang.

L’ignoble aux médailles militaires de pacotille aura finalement compris le message des services secrets américains et israéliens. S’il continuait à promettre de raser l’Etat hébreux, Kadhafi était voué au même destin qu’un certain Saddam. Il a donc choisi la voix de la sagesse…d’une main de fer.
Après plusieurs années de dégel, Total a donc pu signer à son tour de juteux contrats. Et d’imaginer alors les mêmes pots de vins et autres sacs de billets pour financer des campagnes électorales.
Mais le National Sarkozism a eu les yeux plus gros que les ventres. Et le P’tit Nicolas, aimant à se faire aduler de toutes et tous, a donné son accord pour que ses lobbyistes amis vendent leurs marchandises: Rafales pour Dassault, nucléaire civil pour Areva…

Mais pour en arriver là, et lustrer la peu reluisante réputation du tortionnaire, il a fallu un travail de fond des éminences arrogantes de la diplomatie sarkozienne. Tête de file de l’amitié France Libye, Monsieur Patrick Ollier, accessoirement époux d’une certaine…MAM, a utilisé son association comme « l’instrument d’un partenariat renforcé dans tous les domaines de coopération, culturel, économique et scientifique ». Oubliez les milliers de victimes, le sang comme les larmes versés. Business is business.
Mr Ollier a continué dans sa logique en vantant les qualités du mégalo (non pas Sarkozy, Kadhafi) « Le colonel Kadhafi (…) possède des capacités d’analyse et de décision qui sont stupéfiantes. Contrairement à ce que l’on croit, ce n’est pas un personnage fantasque »
Manque de chance, le bougre semble avoir tellement pris son travail de rapprochement trop à cœur qu’il en aura presque vendu de l’armement estampillé Thalès…alors même que MAM était Ministre de la Défense.
En Sarkozia, nous ne sommes pas à cela près…mais il y a des limites à ne pas franchir.

21659384

Autre personnalité, Boris Boillon, dorénavant célèbre pour ses sous-vêtements. Car ce militaire de carrière, paradoxalement placé comme diplomate, n’avait pas hésité à défendre l’indéfendable.
Retour le 25 novembre, sur le plateau du Grand Journal de Canal+, où Boris répondant à une allusion sur le passé terroriste de Kadhafi: « il ne l’est plus, il a fait son auto-critique » et d’ajouter « Il ne faut pas laisser libre cours aux clichés. Bien sûr, dans sa vie on fait tous des erreurs et dans sa vie on a tous droit au rachat. »
440 morts rien que dans les attentats de Lockerbie et du DC-10 d’UTA sont donc pour un tel « diplomate » français, « Sarko boy » patenté…une simple et banale erreur de jeunesse. (sic!)
Que ne ferait-on pas pour quelques milliards de pétro-dollars?

Boillon défend Kadhafi (C+)
envoyé par LePostfr. – Regardez les dernières vidéos d'actu.

Et de comprendre alors la logique de son gourou qui pour 250 personnes tuées dans les manifestations pacifiques, se satisfait, après un long silence coupable, d’une très sobre condamnation de « l’usage inacceptable de la force ». Alors même que l’ambassadeur adjoint de la Libye à l’ONU, Ibrahim Dabbashi, parlait ni plus ni moins de « génocide », Kadhafi devant selon lui partir « le plus vite possible ».

Pendant ce temps-là…
Il faut dire que dans la cabane en bois virtuelle du Petit Nicolas toutes les photos ou vidéos des rencontres Kadhafi / Sarkozy étaient gentiment et méticuleusement supprimées. Honte inavouable.
Et Total rapatriait tous ses salariés de Libye. Le risque du métier de financeurs des dictatures.

Souvenons-nous…
sarkozy kadhafi

C’est la fête!
sarkozy kadhafi

sarkozy kadhafi

Et de nous poser alors une palanquée de questions que ne renieraient point un Bourdin dopé au double taureau ailé en potion:
- à Mr Boillon: Si Kadhafi avait accepté les promotions françaises sur les Rafales et que celui-ci avait fait bombarder son peuple avec ces Rolls Royce de combat, qu’auriez-vous utilisé comme excuse? « Mourir c’est pas facile »?
- à MAM: Quelle réputation peut encore avoir la France après cette collaboration évidente, assumée et au grand jour avec les pires dictateurs de la planète?
- à Mr Sarkozy: Comment va le fils de Mr Bongo invité à l’Elysée hier?
- à Mr Estrosi: Combien d’emplois ont été conservés ou créés grâce à la vente d’arme par la France en 2010, une industrie qui ne connait pas la crise?
- à Mr Juppé: Que doit-on espérer ou craindre des 2 navires de guerre iraniens (de construction britannique) qui ont traversé le canal de Suez ce mardi matin?
- à Mr Hortefeux: La France va-t-elle accueillir comme réfugié politique, le Colonel Kadhafi?
- à Mr Besson: La France compte-t-elle couper twitter et autres outils de réseaux sociaux ultra-gauchistes?
- à Mr Fillon: Comment voyez vous l’Europe diplomatique comme militaire après cette effusion de sang?
- à Mr Guaino: Les africains du Nord – et par extension les africains – sont ils rentrés dans l’Histoire?
- à Mme Royal, à Mme Aubry, Mr Delanoe, Mr Chirac et tous les politiciens ayant pris leur vacances au Maroc: n’avez vous pas peur qu’une future révolution vous empêche d’accéder à votre lieu de villégiature préféré?
- à Mr De Villepin: vous l’ardent opposant au Sarkozism et donneur de leçons, assumez-vous l’héritage chiraquien concernant la Françafrique?

Source : http://www.cpolitic.com/cblog/

1133882608