woodpile

Lancer les dés...

" Il y a le risque que vous ne pouvez pas vous permettre de prendre, et le risque que vous ne pouvez pas ne pas vous permettre de prendre. "
Peter Drucker

Jouer la carte de la sécurité préserve de bien des dangers, mais ne permet guère de fantaisie à l'aventure d'une vie...
Quand on a dans sa ligne de mire un objectif, au-delà des barrières de protection, deux choix s'offrent et il est malaisé de déterminer lequel est le plus raisonnable des deux.
L'un consiste à continuer à l'observer et à le caresser de loin, afin de nourrir ses rêves quand on ferme les yeux le soir en s'endormant, comme dans ces contes remplis de destins fabuleux et d'épopées séduisantes ; l'autre choix est de franchir la rambarde de sécurité pour se diriger à  son devant, sans garantie ni d'atteindre l'objectif, ni d'y préserver ses acquis...
Il n'y a pas de choix meilleur ou moins bon : il importe que chacun ressente sa liberté de rêver les yeux ouverts ou les yeux fermés, à la lumière du jour ou à la lueur de sa lampe de chevet...

La vie est une succession d'opportunités éphémères qui ne peuvent être saisies que lors d'un bref espace temps.
Ces opportunités temporaires et particulières à chacun comportent parfois une part de risque... c'est l'évaluation du rapport risque pris sur résultat obtenu qui permet dévaluer la pertinence et la concordance de ces opportunités face à nos buts et objectifs.
Pour calculer ce rapport très subjectif, nous n'avons que notre seule capacité à juger de nos priorités individuelles... sachant toutefois que l'erreur n'existe jamais en tant que telle... parce que toute "erreur" est source d'enseignements...

Il y a des risques que l'on ne peut pas prendre parce que nous ne disposons pas d'informations suffisantes, parce qu'ils dépassent les moyens que nous pouvons mettre en œuvre pour les transformer en entreprise gagnante, ou parce que le résultat ne vaut pas le prix à payer...
On peut considérer les opportunités de la vie du même œil que l'on évalue les denrées présentées en rayon en période promotionnelle : les prix affichés ne reflètent pas toujours la valeur ou la qualité de la marchandise proposée, la nécessité de l'acquisition peut être discutable malgré l'attractivité du prix de l'échange, et les conditions d'achat peuvent être aveuglantes et trompeuses...
Il importe plus de savoir bien juger avant de se laisser tenter, que d'assumer les conséquences de choix impulsifs propices à nourrir des regrets ou des remords...

Mais il y a aussi les risques que l'on ne peut pas ne pas prendre, parce qu'ils portent en eux des enjeux trop importants, et qu'ils se dressent parfois devant nous de façon récurrente ou au contraire, parce qu'ils sont fruits d'opportunités uniques qui ne se représenteront peut-être jamais...
Ce genre de risque tend à se manifester de façon très émotionnel à notre capacité de réflexion : il y a les risques que l'on sent être "ceux de l'ultime", ceux que l'on a toujours rêvé de prendre, mais que la raison maintient hors de notre champ de possible par ses accents de lucidité et de raisonnable... jusqu'au jour où l'on est assez fort pour envisager le déraisonnable et l'impossible comme une possibilité comme une autre...
Il importe plus de savoir bien se remettre en question que de se laisser convaincre que tout est déjà pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles... surtout quand on sent au fond de soi, qu'on ne s'y sent pas si bien que ça dans ce meilleur des mondes...

Quand rien ne va plus et que les jeux sont faits... c'est bien le moment de lancer les dés, non ?...
De la face inconnue qui se dévoilera sur le tapis dépend alors notre fortune ou son revers, mais qui ne mise rien, ne gagnera rien...

http://www.smiley-emoticones.com/smiley/casino/casino%20(33).gif

http://www.justedesmotsquinousressemblent.com/ext/http://jdmlasuite.canalblog.com/

380250_400047563365975_132561557_n2