printempslouvre292923

"fends le coeur d'un homme et tu y trouveras le soleil" Soeur Emmanuelle

Un homme rencontre un ami qu'il connaît depuis longtemps et qui semble n'avoir jamais trouvé sa voie. " Il va falloir que je lui donne un peu d'argent ", pense-t-il. Mais ce soir-là, l'homme découvre que son ami est devenu riche et qu'il a décidé de rembourser toutes les dettes qu'il avait contracté au cours de ces années.

Ils se rendent dans un bar qu'ils fréquentent habituellement, et l'ami offre une tournée générale. Quand on l'interroge sur sa réussite si soudaine, il répond que, jusqu'à ces tout derniers jours, il " vivait l'Autre ".

- Mais qu'est-ce que l'Autre? lui demande-t-on.

- L'Autre est celui que l'on m'a appris à être, mais qui n'est pas moi. Il croit que les hommes doivent passer toute leur existence à réfléchir à la façon de gagner de l'argent s'ils veulent ne pas mourir de faim dans leur vieillesse. Tant ils réfléchissent, tant ils font de plans, qu'ils s'aperçoivent qu'ils sont vivants seulement au moment où leurs jours sont sur le point de s'achever. Mais alors il est trop tard.

- Et toi qui es-tu?

- Je suis comme n'importe lequel d'entre nous s'il écoute son coeur. Quelqu'un qui s'émerveille devant le mystère de la vie, qui est ouvert aux miracles, se réjouit et s'enthousiasme de ses actes. Simplement, l'Autre, par crainte d'être déçu, ne me laissait pas agir.

- Mais la souffrance existe, rétorquent les gens qui se trouvent là.

- Ce qui existe, ce sont les échecs. Personne n'y échappe. Aussi vaut-il mieux perdre quelques combats en luttant pour ses rêves que d'être battu sans seulement savoir pour quoi on lutte...

dsc00810

L'amour est toujours nouveau. Peu importe que l'on aime une fois, deux fois, dix fois, dans sa vie - on se trouve toujours devant une situation inconnue. L'amour peut nous mener en enfer ou au paradis, mais il nous mène toujours quelque part. Il faut l'accepter, parce qu'il est ce qui nourrit notre existence. Si nous nous dérobons, nous mourrons de faim en ayant sous les yeux les branches chargées de fruits de l'arbre de la vie, sans oser tendre la main pour les cueillir. Il faut aller chercher l'amour où qu'il soit, quand bien même cela peut signifier des heures, des jours, des semaines de déception et de tristesse. Parce que, dès le moment où nous partirons en quête de l'amour, lui aussi partira à notre rencontre. Et nous sauvera...

Paulo Coelho (Sur le bord de la rivière Piedra)