Gouvernés par un gosse ?

Beaucoup se demandent comment ils peuvent continuer à être commandés, présidés ou gouvernés par ce que l’on peut communément appeler un gosse ou un grand gosse, même s’il porte des habits de grand ?

D’abord, il faut savoir que pour gouverner il ne faut pas forcément être compétent. Un héritier qui gouverne est-il toujours compétent ? Un politique national, a-t-il été élu pour ses compétences, ou plutôt pour sa capacité à séduire, à manier la langue de bois et à faire des promesses qui ne l’engageront même pas, avec l’oubli du temps qui passe ?

 

Gouvernés par un gosse ?

 

Rappelons-nous le gosse Jean Sarkozy, élu des Hauts-Seine, fils de Nicolas. Il a pourtant bien failli gouverner le quartier de La Défense alors qu’il était un simple gosse, même pas grand du tout, et, sans diplôme ni la moindre compétence. C’est dire que tout est possible pour un élu ! Heureusement que le peuple est monté au créneau, sinon il gouvernerait les plus grands industriels d’Europe, qui lui feraient même des courbettes, à lui le gosse de 24 ans à peine.

 

Bien sûr, tous les politiques nationaux ne sont pas des gosses. Mais reconnaissons que beaucoup le sont quand même !

 

Alors, comment reconnaître un gosse qui gouverne ? C’est assez simple !

 

Que chacun de nous se rappelle comment était le chef de la bande quand il était tout gosse, sans aucun poil au menton. Rappelons-nous le film : la guerre des boutons !

 

Le gosse est celui qui dit sans cesse "Je". Rappelez-vous, c’est exactement comme cela que parlait le gosse, le chef de la bande. Jamais le gosse, grand ou petit, ne dit "Nous". Jamais !

 

Le gosse est celui qui gouverne tout seul. Qui décide de tout, tout seul, sans consulter. C’est le chef, donc l’avis de ses troupes ne compte pas.

 

Le gosse est celui qui écoute, mais qui ne vous entend pas et qui de toute façon, ne tient pas compte. Il le dit d’ailleurs haut et fort. Lui seul a les bonnes idées !

 

C’est celui qui n’hésite pas à insulter quand vous n’êtes pas d’accord avec lui : "Sale con ! Racaille ! Descend un peu pour voir !".

 

C’est celui aussi qui montre sans cesse qui est le chef. Il porte généralement tout un tas d’oripeaux et aussi une magnifique Rolex. C’est, paraît-il à cela qu’on reconnait un vrai chef. Alors, il en a, lui, toute une collection à la maison.

 

Le gosse est aussi un capricieux. Il n’hésite pas à interpeller ses voisins pour leur dire que c’est lui qui a raison, contre tous, quand il est accusé d’avoir chassé l’un de ses cousins qui campait près de son Palais, à lui le gosse qui gouverne, alors que ce cousin aurait dû être chez lui, en Roumanie.

 

Le gosse est celui qui ne veut surtout pas perdre la face. Ses parents le regardent ! Ceux qui ont voté pour lui aussi. Alors, il s’arcboute, joue même à quitte ou double sur des sujets d’enjeux très importants. L’essentiel étant de montrer qui décide. Qui gouverne. Qui a été élu chef, gosse ou pas gosse, talonnettes aux chaussures ou pas !

 

C’est aussi celui qui montre un haut degré d’immaturité en croyant qu’on gouverne parce qu’on a été élu et non parce qu’on est compétent.

 

Le gosse est surtout celui qui sait se montrer entêté, car lui seul à la bonne solution à tous les problèmes. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle le Petit Jésus, celui qu’il est allé prier récemment à Rome, a voulu qu’il gouverne, lui, et pas un autre.

 

Pourquoi a-t-il été élu, si ce n’est pas pour faire ce qu’il veut ? Ne dit-on pas que la valeur n’attend pas le nombre des années ! Lui, le petit grand gosse répond parfaitement à cela. Pourquoi aurait-il dû entendre d’avoir 60 ans ou plus pour gouverner comme le roi fainéant à qui il a succédé ?

 

Dès le berceau, chaque matin en prenant son biberon, il pensait déjà un jour gouverner. Alors, ce jour enfin arrivé, il ne va quand même pas se laisser mener par le bout par la chienlit qui défile dans la rue !

 

Et puis, si Napoléon avait pensé un seul instant qu’il était trop gosse pour devenir général de brigade à 24 ans, ou trop petit de taille pour se couronner lui-même empereur à 37 ans, comment aurait-il pu mettre l’Europe à feu et à sang, avant qu’elle ne soit finalement de force à ses pieds ?

 

Tel est peut-être ce que peut penser un petit grand gosse qui gouvernerait actuellement sous le seul prétexte qu’il a été élu et qu’il peut donc être autorisé à faire tout et n’importe quoi, pour toute la durée de son mandat.

 

Ne céder surtout sur rien ! Il monterait de la faiblesse. Aller jusqu’au bout, comme son idole Napoléon. Plutôt mettre la France sur la paille que de céder à la rue qui pourrait lui demander une énorme concession : revenir à l’âge raisonnable d’arrêter de travailler à 65 ans.

 

65 ans, ce n’est quand même pas la mer à boire ? Surtout pour un gosse qui n’attend finalement qu’une seule chose : pouvoir enfin sortir du hangar le gros, le très gros avion qu’il avait commandé pour son Noël 2009. Avion qui est maintenant tout à fait prêt, et qu’il ne peut toujours pas faire voler parce qu’on le lui reprocherait.

Auteur de l'article

j-p. bédol

Sur Agoravox

nouvel_avion_sarkozy_foto