mardi 31 août 2010

La Troisième Guerre mondiale sera terminale.

Les images de la guerre que l'on ne montre pas assez    La guerre est un massacre de gens qui ne se connaissent pas, au profit de gens qui se connaissent, mais qui ne se massacrent pas. Il faut trouver de la chair à canon et de l'argent pour les jeter dans la fournaise. Et engendrer l'irréparable. Cette guerre est une pure folie.                     La Troisième Guerre mondiale sera terminale. Albert Einstein avait compris les périls... [Lire la suite]
Posté par bichau à 11:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

lundi 30 août 2010

Nourriture morte, aux Etats-Unis, mais chez nous, on en est où ?

Alex Jones : Alerte Au Bisphénol A Et Nourriture Morteenvoyé par la-matrice_org. - Regardez les dernières vidéos d'actu.
Posté par bichau à 10:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
lundi 30 août 2010

Toujours d'actualité : "l'art d'aimer" d'Ovide.

"Je sais et je sens que faire du bien est le plus vrai bonheur que le cœur humain puisse goûter."             Jean-Jacques Rousseau   L'art d'aimer C'est l'art avec lequel la voile et la rame sont maniées qui permet aux vaisseaux de voguer rapidement, l'art qui permet aux chars de courir légèrement : l'art doit gouverner l'Amour. [...]  Une beauté sans apprêt sied aux hommes. [...] C'est par la simple élégance que doivent plaire les hommes : que leur peau... [Lire la suite]
Posté par bichau à 09:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
vendredi 27 août 2010

La vie profonde échappe à la réflexion du miroir.

Jamais vous ne pourrez vous voir vous-même dans un miroir. Un miroir peut être utile à votre toilette, voire indispensable, mais ce n'est pas dans un miroir que vous trouverez la révélation de vous-même. Vous ne pouvez pas vous regarder priant dans un miroir, vous ne pouvez pas vous voir comprenant dans un miroir. Votre vie profonde, celle par laquelle vous vous transformez vous-même, c'est une vie qui s'accomplit dans un regard vers l'autre. Dès que le regard revient vers soi, tout l'émerveillement reflue et devient impossible.... [Lire la suite]
Posté par bichau à 10:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
vendredi 27 août 2010

Faisant suite à Tolstoï : guerre et paix.

Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo Guerre et Paix Vidéo greenlight sélectionnée dans Arts & Talents
Posté par bichau à 08:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

jeudi 26 août 2010

Et puis il y a ceux qui restent là, à regarder leurs espoirs s’évaporer.

L'attrape rêve     On attache tant d’importance aux futilités. Un monde de riches, peuplé de pauvres. Money, money, money Et regardez-les courir. Ils ne savent même pas après quoi ils courent. Et puis il y a ceux qui restent là, à regarder pousser le blé dans leur champ. Ceux qui ont encore des rêves, les attrape avec leur filet d’espoir. Ils bougent au ralenti, en noir et blanc.   On attache tant d’importance aux futilités. Et comme pour se faire pardonner Les hommes vendent leur âme au seigneur En lui... [Lire la suite]
Posté par bichau à 10:19 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :
jeudi 26 août 2010

Pensée du jour.

" Le paradis n’est pas un lieu,c’est un état d’âme. " Georges Barbarin
Posté par bichau à 10:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
mercredi 25 août 2010

Quelques pensées de Tolstoï.

la vraie vie n'a rien à faire avec le passé ni avec l'avenir ; c'est une vie du moment présent, qui consiste à ce que chacun fasse maintenant ce qui se présente précisément à lui comme devant être fait. Aussi ne faut-il jamais faiblir dans l'accomplissement de la vraie vie. (Les Evangiles.) Tout ce que nous faisons pour assurer notre existence ressemble absolument à ce que fait l'autruche quand elle s'arrête et cache sa tête pour ne pas voir comment on va la tuer. Nous faisons pis que l'autruche ; pour établir les garanties... [Lire la suite]
Posté par bichau à 12:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
mardi 24 août 2010

Amour de l'humanité, compassion, hommes sages...

" J'ai constaté que toute ma longue vie se divise en quatre périodes : la première, merveilleuse, surtout si on la compare à celle qui devait lui succéder, innocente, joyeuse et poétique période de mon enfance, allant jusqu'à quatorze ans (1828-1842). " Puis l'horrible deuxième période, s'étendant sur vingt années, de la dépravation la plus grossière, de l'asservissement à l'ambition, à la vanité et, surtout, à la concupiscence (1842-1862) ; ensuite, la troisième période, allant de mon mariage à ce que j'appelle ma... [Lire la suite]
Posté par bichau à 21:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,