L'attrape rêve

 

 

On attache tant d’importance aux futilités.

Un monde de riches, peuplé de pauvres.

Money, money, money

Et regardez-les courir. Ils ne savent même pas après quoi ils courent.

Et puis il y a ceux qui restent là, à regarder pousser le blé dans leur champ.

Ceux qui ont encore des rêves, les attrape avec leur filet d’espoir.

Ils bougent au ralenti, en noir et blanc.

 

On attache tant d’importance aux futilités.

Et comme pour se faire pardonner

Les hommes vendent leur âme au seigneur

En lui promettant de changer.

Et puis il y a ceux qui restent là, à regarder leurs espoirs s’évaporer.

Ceux qui se battent jour après jour pour survivre.

Ils bougent au ralenti, en noir et blanc.

 

On attache tant d’importance aux futilités.

Un monde d’égoïste, peuplé de menteurs.

Car faire belle figure est plus gratifiant qu’être honnête.

Regardez-les ces pantins. Ils ne savent plus où courir.

Et puis il y a moi, qui reste là à tisser mon attrape rêve.

Un filet jeté comme un S.O.S, juste pour survivre.

Je bouge au ralenti, en noir et blanc.

trouvé sur le blog de : http://en-noir-et-blanc.skynetblogs.be/