2660

... Si j'écrivais c'était pour fuir le monde, pas pour le servir. Je lui parlerais de ma répugnance pour le monde du luxe où l'on accorde plus de soin à une montre ou à un carré de soie qu'à un mourant. Je lui parlerai aussi du monde trompeur des images sur lequel j'avais souvent écrit. L'invisible qui seul existe est protégé par la peau du visible et c'est cette peau, mince et délicate, que les images mercantiles détruisent en croyant la flatter.

Un visage trop souvent photographié perd peu à peu son secret, et la gloire signe la disparition des personnes : triompher dans le monde, c'est avoir tout perdu. Voilà à peu près ce que je pensais et m'apprêtais, un peu pompeusement, à développer, même si une chose plus forte et plus consolante que la pensée venait d'entrer en moi...

3256

J'avais toujours espéré un miracle et depuis toujours j'étais comblé. Ce que j'appelais un miracle n'était pas un renversement spectaculaire des apparences mais, au contraire, une soudaine illumination de la vie ordinaire, un flamboiement aussi rapide et stupéfiant que le feu dans une longue chevelure. Pas de magie, rien que le tremblement d'une âme dans les yeux délavés d'un nouveau-né, ou l'héroïque insurrection d'une lumière poussant ses bataillons au travers du feuillage d'un chêne.

Christian Bobin ( Louise Amour )

3044