Le bilan du 11 septembre 2001 
Que du positif ! 
http://mondehypocrite501.hautetfort.com/archive/2010/05/18/le-bilan-du-11-septembre-2001.html 


Le 9/11 
Ce n’est plus un secret pour personne : « la version officielle du 9/11 est une imposture ». D’ailleurs, le principal accusé vient d’être innocenté. Il est libre, après 9 ans de prison. 

Pour autant, les journalistes et certains activistes persistent à colporter le mensonge. Ont-ils quelque chose à y gagner ? 
Bof ! 3 000 morts ! Ce n’étaient que des cathos. Ils sont morts pour la bonne cause, la cause catholique (Une religion a besoin de martyrs). Une messe, on passe à un autre sujet. 

La cause étant de justifier l’envoi de militaires en Afghanistan pour libérer ce pays de la présence des Talibans. 

À l’époque, mes oreilles traînaient dans une organisation (l’Union Rationaliste). 
En réunion, un membre de cette « association », un enseignant catholique, nous a annoncé que le 9/11 était une bonne chose puisque cela allait permettre de libérer les femmes Afghanes de l’obligation de porter la burqa. Vous voyez bien, ce n’est pas moi qui le dit ! (Ils sont humains, ces curés, on n’imagine pas !) 


En Afghanistan, les militaires US vont se comporter comme ils l’ont toujours fait. 
Ils vont surtout massacrer de la population civile. Les étasuniens ne sont pas idiots. Ils ont besoin des Talibans pour justifier la présence des troupes de l’OTAN en Afghanistan. (Visiblement, l’enjeu est ailleurs.) 


L’enjeu 
Par enjeu, habituellement on désigne un nombre d’intérêts économiques. On en oublie toujours un. Le principal, la drogue ! 
Sous nos latitudes, la drogue est le complément indispensable aux croyances et aux religions pour l’asservissement des populations. 


La guerre a du bon. 
En clair, quand les avions militaires partent en Afghanistan pour livrer du matériel, ces avions ne reviennent pas à vide. On constatera que cet afflux inopiné de « bons » produits va dérégler le marché de la drogue. Aujourd’hui les prix ont chutés de 50%. Les consommateurs sont heureux. 


Côté Afghans, ont a bien de la chance. (Pour ceux qui survivent.) 
Des petits malins se sont amusés à calculer le coût total de cette guerre rapporté au nombre d’Afghans. Il faut préciser que l’Afghanistan est un pays peu peuplé. 
Bref ! À ce jour, cette guerre revient à 4 000 dollars par Afghan. 

4 000 dollars par habitant, cela fait une somme. Les ONG qui, depuis fort longtemps, gagnent à s’intéresser à ce genre de mécanisme financier vous diront que, même distillé à chaque habitant tous les ans, lorsque cet argent circule de mains en mains et de poches en poches, il produit un PIB d’enfer. 

Naturellement on est d’accord, ce n’est pas de cette façon qu’il faut regarder les choses. Néanmoins, même s’il n’a pas bénéficié aux Afghans, le PIB s’est bien réalisé quelque part. 

Comme chacun le sait aujourd’hui : « Quand le PIB augmente, le pays fait de la croissance. Quand le pays fait de la croissance,  il s’enrichit. Quand le pays s’enrichit, c’est de l’argent pour ceux qui en ont besoin. Va sans dire, de l’argent pour les riches. Pour être pauvre, on n’a pas besoin d’argent ». 


L’Afghanistan, un terrain de jeux pour les militaires. 
En Afghanistan, les militaires se font la main en vu d’un conflit beaucoup plus sérieux dans le pays voisin, l’Iran. 

Quand on sait, comme moi, les saloperies que les militaires français sont capables de faire en France en période de paix, on imagine facilement ce qu’ils peuvent faire en Afghanistan. 
Naturellement, il ne faut pas compter sur moi pour les plaindre lorsqu’ils se font rattraper par leur réalité. 


Dans la foulée du 9/11, nous avons droit à une deuxième guerre en Irak. 
Cette fois-ci, c’est une vraie guerre (comme à la guerre) contre les Irakiens, avec de vrais morts, beaucoup. Là encore, on ne les compte plus. C’est une boucherie. Compter les morts, pour quoi faire ? Ce ne sont que des Arabes. 

On ne compte les morts que lorsqu’ils sont catholiques. Il est vrai que dans l’armée US, ils y en a eu un certain nombre. On les a comptés. On peut dormir tranquille. 

La guerre en Irak, c’était pour aider les irakiens à faire du PIB. Un peu comme une guerre humanitaire, du social en quelque sorte. Et puis, l’important n’est-il pas de faire la guerre ? N’est-ce pas ? 
L’histoire dira plus tard si les Irakiens en ont bien profité. Côté occident, on ne se plaint pas. 

À suivre …