jeudi 11 mars 2010

La tête d'un homme peut ne tenir qu'au fil de la ponctuation.

Exécution ! Un matin, au siècle dernier, le directeur d'une prison reçoit le message suivant : " Recours en grâce abandon exécution condamné à réception ". Il le lit, le relit, tente de comprendre ce qu'on lui demande, tourne en rond. Que faire ? Faut-il abandonner l'exécution du condamné ? Faut-il procéder sans délai à l'exécution prévue par le jugement ? Une idée étrange traverse son esprit, une fraction de seconde : et s'il allait en parler au condamné lui-même... Non ! La solution ? Il n'y en a pas. Il y en avait... [Lire la suite]
Posté par bichau à 12:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :