3d_paysages_0016

Monsieur le Président.

Nous les authentiques et traditionnels chefs religieux, reconnus comme tels par le peuple Hopi, détenons une autorité totale sur toutes les terres et vies contenues dans l'hémisphère occidental. Cette charge nous fut confiée en vertu de notre connaissance du sens de la nature, de la paix, et de l'harmonie telle que notre peuple l'a reçu de Celui que nous connaissons comme le Grand Esprit qui, il y a très longtemps, nous donna les tables de pierre sacrées, que nous avons conservées jusqu'à ce jour. De nombreuses générations avant la venue de l'homme blanc, de nombreuses générations avant la venue des Navajos, le peuple Hopi vivait en un lieu sacré connu de vous comme le Sud-Ouest et de nous comme le centre spirituel de notre continent. Ceux de la nation Hopi qui ont suivi la voie du Grand Esprit sans compromission ont un message qu'ils sont tenus, aux termes d'une prophétie de vous transmettre.

L'homme blanc, dans son indifférence pour la signification de la nature, a profané la face de notre Mère la Terre. L'avance technologique de l'homme blanc s'est révélée comme une conséquence de son manque d'intérêt pour la voie spirituelle, et pour la signification de tout ce qui vit. L'appétit de l'homme blanc pour la possession matérielle et le pouvoir l'a aveuglé sur le mal qu'il a causé à notre Mère la Terre, dans sa recherche de ce qu'il appelle les ressources naturelles. Et la voie du Grand Esprit est devenue difficile à voir pour presque tous les hommes, et même pour beaucoup d'Indiens qui ont choisi de suivre la voie de l'homme blanc...

Aujourd'hui, les terres sacrées où vivent les Hopis sont profanées par des hommes qui cherchent du charbon et de l'eau dans notre sol, afin de créer plus d'énergie pour les villes de l'homme blanc. On ne doit pas permettre que cela continue, sans quoi notre Mère la Nature réagira de telle manière que presque tous les hommes auraient à subir une fin qu'ils connaissent présentement. Le Grand Esprit a dit de ne pas prendre à la terre, de ne pas détruire les choses vivantes. Le Grand Esprit a dit qu'on ne devait pas laisser cela arriver, même si la prédiction en a été faite à nos ancêtres.

Le Grand Esprit a dit que l'homme devait vivre en harmonie et maintenir une terre bonne et saine pour tous les enfants à venir. Le peuple Hopi tout entier et d'autres frères Indiens s'en tiennent à ce principe religieux et le mouvement pour l'Unité spirituelle traditionnelle s'efforce aujourd'hui de réveiller la nature spirituelle du peuple indien dans tout le pays.

Votre gouvernement a presque anéanti notre religion fondamentale qui est en fait une manière de vivre pour notre peuple tout entier, sur cette terre du Grand Esprit... Aujourd'hui, presque toutes les prophéties se sont réalisées. Des routes grandes comme des rivières traversent le paysage ; l'homme parle à l'homme à travers un réseau de lignes de téléphone et il voyage sur les routes et dans le ciel avec ses avions ; deux grandes guerres ont été faites par ceux qui arborent le swastika ou le soleil levant ; l'homme joue avec la lune et les étoiles. La plupart des hommes se sont égarés hors de la voie que nous a montrée le Grand Esprit...

 

Le Grand Esprit a dit que si une gourde de cendres était renversée sur la terre, beaucoup d'hommes mourraient, et que la fin de cette manière de vivre était proche. Nous interprétons cela comme les bombes atomiques lâchées sur Hiroshima et Nagasaki. Nous ne voulons pas que cela se reproduise dans aucun pays et pour aucun peuple ; cette énergie devrait servir à des fins pacifiques, non pour la guerre.

 

Nous, les chefs religieux et porte-parole légitimes du peuple indépendant des Hopis, avons été chargés par le Grand Esprit d'envoyer au président des États-Unis et à tous les chefs spirituels, une invitation à nous rencontrer pour discuter du salut de l'Humanité afin que la Paix, l'Unité et la Fraternité règnent partout où il y a des hommes.

(En 1970, la Peabody Coal Compagny, une filiale de la Kennecott Copper Compagny, commença à extraire le charbon de 65000 acres qu'elle avait louées aux tribus des Navajos et des Hopis. Les représentants de cette société déclarèrent que les mines ne nuiraient pas aux terres indiennes et qu'en fait, elles amélioreraient la vie de beaucoup de Navajos et de Hopis. Un groupe de Hopis en désaccord avec cette initiative envoya cette lettre au président Nixon.)

 

 

PleiadesHOLO

Le destin des Indiens d'Amérique annonçait celui de l'ensemble des habitants de la planète qui assistent impuissants à la destruction de leur environnement, après la confiscation de leur espace et de leurs ressources.
         

Le message des Indiens est aussi une source de sagesse, fondée sur le respect de la nature et la compréhension de "l'Esprit qui est en toute chose"...