mercredi 23 décembre 2009

Annoncer une énormité dont le monde se récrie, la désavouer avec indignation...

Annoncer une énormité dont le monde se récrie, la désavouer avec indignation, jurer ses grands dieux, se déclarer honnête homme, puis, au moment où l'on se rassure et où l'on rit de l'énormité en question, l'exécuter. On est dans son cercle intime ; il laisse entrevoir un projet qui semble, non immoral, on n'y regarde pas de si près, mais insensé et dangereux, et dangereux pour lui-même ; on élève des objections ; il écoute, ne répond pas, cède quelquefois pour deux ou trois jours, puis reprend son dessein, et fait sa volonté. Il y... [Lire la suite]
Posté par bichau à 17:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

mercredi 23 décembre 2009

Car n'est-il pas juste que l'objet adoré soit toujours plus élevé et toujours au-dessus de l'adorateur.

Adam Lux, Charlotte Corday. Dans la foule qui regardait passer la charrette emportant Marie (Charlotte Corday) vers l'échafaud, se tenait un jeune allemand de vingt huit ans. Docteur en philosophie et en médecine, le garçon était enthousiasmé par les idées nouvelles de Jean-Jacques Rousseau. Il laissait en Allemagne une femme, deux enfants et du bien. Arrivé à Paris au printemps 1792, admis aux honneurs de la séance de la Convention le 30 mars, il assista à la prise des Tuileries et aux massacres de septembre. La déception de ce... [Lire la suite]
Posté par bichau à 14:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
mercredi 23 décembre 2009

Citations de George Sand et Vincent Van Gogh

"Commettre une faute et ne pas la corriger, c'est la vraie faute." Confucius  "Le bonheur, c'est-à-dire l'acceptation de la vie quelle qu'elle soit.""C'est à nous de déblayer nos nuages.""L'absence et la mort ne diffèrent pas beaucoup donc, on ne se quitte pas, on se perd de vue, mais on sait bien que n'importe où, on se retrouvera."“ La vie est une longue blessure qui s’endort rarement et ne se guérit jamais. ”     George Sand Correspondance, t. VI, p. 807"Lasse de creuser les autres et moi-même, j'ai dit un beau... [Lire la suite]
Posté par bichau à 11:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
mercredi 23 décembre 2009

La source la plus vivante du progrès de l'esprit humain, c'est la notion de solidarité.

Mon siècle a fait jaillir les étincelles de la vérité qu'il couve ; je les ai vues, et je sais où en sont les foyers principaux, cela me suffit. J'ai cherché jadis la lumière dans des faits de psychologie. C'était absurde. Quand j'ai compris que cette lumière était dans des principes, et que ces principes étaient en moi sans venir de moi, j'ai pu, sans trop d'effort ni de mérite, entrer dans le repos de l'esprit. Celui du cœur ne s'est point fait et ne se fera jamais. Pour ceux qui sont nés compatissant, il y aura toujours à aimer... [Lire la suite]
Posté par bichau à 09:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,