"Commettre une faute et ne pas la corriger, c'est la vraie faute." Confucius 

IMG_9338

"Le bonheur, c'est-à-dire l'acceptation de la vie quelle qu'elle soit."

"C'est à nous de déblayer nos nuages."

"L'absence et la mort ne diffèrent pas beaucoup donc, on ne se quitte pas, on se perd de vue, mais on sait bien que n'importe où, on se retrouvera."

“ La vie est une longue blessure qui s’endort rarement et ne se guérit jamais. ”    

George Sand Correspondance, t. VI, p. 807

"Lasse de creuser les autres et moi-même, j'ai dit un beau matin : tout ce que nous croyons plein d'importance est si fugitif que ce n'est pas la peine d'y penser. Il n'y a dans la vie que deux ou trois choses vraies et sérieuses, et ces choses là, si claires et si faciles, sont précisément celles que j'ai ignorées et dédaignées, mea culpa. Mais j'ai été punie de ma bêtise, j'ai souffert autant qu'on peut souffrir, je dois être pardonnée. Faisons la paix avec le bon Dieu. Si j'avais eu l'orgueil incurable, c'était fait de moi, mais j'avais ce que vous avez, j'avais la notion du bien et du mal, chose devenue très rare en ces temps-ci, et puis je ne m'adorais pas, et je me suis oubliée."
Georges Sand à Alexandre Dumas

"Les chefs-d'œuvre ne sont jamais que des tentatives heureuses."

"...et je pourrai à mon aise ne penser à rien. A rien ! Quand ne pense-t-on à rien ? Qu'on serait heureux si un quart d'heure dans la vie on pouvait ne penser à rien !"

"Malgré vos grands yeux de sphinx, vous avez vu le monde à travers une couleur d'or. Elle venait du soleil de votre cœur."
Gustave Flaubert à George Sand

L'amitié entre écrivains, est rarissime. Celle de Sand et de Flaubert est exemplaire. S'il existe un paradis des vrais amis, George et Gustave doivent, en ce moment, s'y prélasser et poursuivre leurs discussions sur l'art, l'argent, la tendresse, le style. Ce paradis doit exister. De toute façon, Sand ne croit pas à l'enfer comme elle l'affirme hautement et clairement à l'une de ses innombrables correspondantes. "Le dogme de l'enfer est une monstruosité, une imposture et une barbarie."

"Simplifier sa vie à mesure qu'on a moins de besoins dans la vie est une chose sage et facile, à porte de tout le monde."
George Sand Paris, mai 1869

""Aimer réellement c'est entrer dans l'infini."

Sa connaissance de la vie, durement acquise par l'expérience, elle l'enseigne de cette façon : "ne vous plaignez pas du travail ingrat et acceptez-le comme une bonne chose, les trois quarts de la vie sacrifiés à un devoir quelconque font le dernier quart très fort et très vivant."
"J'ai un peu coulé comme un ruisseau qui ne sait pas trop où il va, et qui suit sa pente sans la choisir. J'ai fait des tours et des retours, ce n'est pas ma faute. je n'étais occupée que du besoin de me clarifier et chaque nouvel horizon me semblait être celui où je pouvais m'arrêter. L'âge m'a appris qu'on ne s'arrête pas..."

"Vous me demandez où je suis : toujours à la campagne, faisant de l'histoire naturelle et mille riens intimes avec mon fils. Je cultive pour mon compte mon "petit jardin littéraire", comme dit Dumas, et l'expression me plait beaucoup à moi qui suis éprise de botanique. Mes romans sont des pages d'herbiers..."
George Sand à Victor Hugo le 22 février 1862

Sur la réincarnation :


"Le temps ne paraît long qu'à nous. Aux yeux de Dieu, il n'existe pas. Nos siècles ne comptent pas dans l'éternité, et nous sommes vivants et agissants avec Dieu dans l'éternité, car nous mourons pour renaître et progresser. Chaque existence est la récompense ou le châtiment de celle qui l'a précédée. Chaque vertu amasse pour notre prochaine réapparition sur la terre un trésor de dédommagement et de force nouvelle. Soyez sûr que vous avez vécu de tout temps sur terre, et que votre génie poétique est la récompense de quelque belle action, de quelque noble dévouement, dont vous ne vous souvenez pas."
George Sand à Charles Poncy

Après avoir complimenté Poncy, Sand l'incite à la modestie puisque "quand nous créons quelque chose...c'est Dieu qui vibre, qui parle, qui agit en nous." Ces fameuse "vibrations" que l'on découvre aujourd'hui étaient déjà connues de George Sand qui en savait beaucoup plus sur le bon usage de l'univers que beaucoup de ses illustres contemporains.

Roses

"Les défauts de l'esprit augmentent en vieillissant comme ceux du visage."
François de La Rochefoucauld

"Deux manières de vieillir : l'esprit qui l'emporte sur la chair, ou la chair qui l'emporte sur l'esprit."
Paul Claudel

"Même si l'heure matinale est une heure bénie, si l'aurore a de l'or sur les lèvres, il en est de même de nos premières impressions, et celle-là ont leur valeur, même si elles passent, car ce sont elles qui, plus tard, semblent avoir été les plus justes, et c'est à elles qu'ont revient."
Vincent Van Gogh lettres à son frère Théo