Forest
May, vous faites partie de ceux qui sont protégés, et il y a en vous un ange que Dieu garde de tout mal.
Vous demandez aussi si vous avez des amis dans cette partie du monde.

En cette vie, par ce qu'elle contient de douceur blessée et de divine amertume, vous avez bien un ami. Il est résolu à vous défendre, il veut votre bien et veillera à ce que nul mal ne vous advienne. Un ami lointain est parfois plus proche qu'un près de soi. La montagne n'est-elle pas plus impressionnante et plus nettement visible pour celui qui traverse la vallée que pour celui qui habite sur ses pentes ?

Vous me demandez si je suis solitaire intellectuellement, dans mon cœur et dans mon âme. Que puis-je vous répondre ? Il me semble que ma solitude n'est ni plus grande ni plus profonde que celle d'autrui. Chacun de nous est une énigme. Chacun de nous se dissimule sous mille voiles, et quelle différence y a-t-il entre une personne solitaire et une autre, excepté que l'une exprime sa solitude et l'autre la garde secrète ? On peut trouver dans la parole quelque réconfort et dans le silence quelque vertu.

Vous l'exprimez fort bien : "Au milieu de la foule, la douleur et la souffrance de la solitude sont simplement exacerbées." C'est là une vérité essentielle. Il est fréquent qu'un homme en compagnie de ses proches et de ses amis discute avec eux, échange des idées, agisse en accord et de concert avec eux, et fasse tout cela d'un cœur sincère, et qu'il soit cependant impuissant à transcender les limites du Moi acquis dans un monde d'apparences ; quant à son autre Moi, le Moi caché, il demeure silencieux et seul dans le monde de son origine.

La plupart des gens dont je fais partie, aiment la fumée et les cendres, mais ils craignent le feu, parce qu'il éblouit et brûle les doigts. La plupart, dont je fais partie, ne sont engagés dans leurs rapports avec autrui que de manière superficielle ; ils ignorent l'essence, parce qu'elle ne parvient jamais jusqu'à leurs facultés de perception. Il n'est pas facile pour un homme d'ouvrir son cœur et de révéler aux autres se qui s'y cache. C'est cela, May, la solitude et la tristesse...

...Voyez, May, le génie de Michel-Ange. Cet homme, qui a créé dans le marbre une quantité de géants puissants, peut se montrer d'une tendresse et d'une douceur extrêmes. La vie de Michel-Ange est une belle illustration de ce que la vraie puissance est fille de la douceur, et la souplesse le fruit de la véritable détermination.

Khalil Gibran (lettres d'amour) 1914,1929

michelange19

L'Homme à genoux Michel-Ange.